(Florham Park) Le joueur de ligne offensive Laurent Duvernay-Tardif a été inactif pour les sept premiers matchs des Chiefs cette saison.

Dennis Waszak fils Associated Press

Lors de la semaine 8, il était apte à jouer, remis d’une fracture à la main, mais il a été laissé de côté.

Il a renoncé à sa clause de non-échange et est passé aux Jets le 2 novembre, en retour de l’ailier rapproché Daniel Brown.

Le Québécois de 30 ans a fait ses débuts avec New York 12 jours plus tard, disputant trois jeux avec les unités spéciales, contre Buffalo.

Dimanche dernier, contre Miami, Duvernay-Tardif a entamé le match en tant que garde droit, à la place de Greg Van Roten.

« J’étais vraiment content de rejouer, a dit Duvernay-Tardif. C’est pour ça que je suis venu ici. C’est incroyable. C’est une bénédiction. »

Duvernay-Tardif a amorcé 57 matchs sur 60 avec Kansas City, après avoir été repêché en sixième ronde en 2014 (de McGill).

Duvernay-Tardif a disputé un premier match dans la NFL en 2015 ; son dernier avec les Chiefs a été leur victoire de 31-20 au Super Bowl le 2 février 2020, contre les 49ers de San Francisco.

Pour un gars qui n’avait pas joué depuis ce Super Bowl, il ne lui a pas fallu longtemps pour se débarrasser de la rouille.

« Il a bien fait, a déclaré l’entraîneur-chef des Jets, Robert Saleh. C’est sûr qu’il y aura toujours des jeux que vous aimeriez reprendre, mais je suis ravi qu’il ait une nouvelle opportunité. »

Duvernay-Tardif, qui apprend en accéléré les systèmes de jeu des Jets, est bien apprécié parmi ses nouveaux coéquipiers.

« Le gars est un docteur, c’est fou, a dit le tacle droit Morgan Moses, en souriant. Je lui ai demandé en blague, “hé, peux-tu me donner une intraveineuse ?” Du genre, “où tu étais au camp d’entraînement, quand nous étions tous en train de crever» ?

« C’est super de l’avoir ici. C’est vraiment un bon gars. Ce qu’il a fait en dehors du terrain, c’est fabuleux. »

Duvernay-Tardif a reconnu que des coéquipiers l’ont interrogé quant au vaccin contre la COVID-19.

Cette semaine, les quarts des Jets Mike White et Joe Flacco, qui n’est pas vacciné, ont été placés sur la liste de joueurs à l’écart en lien à la COVID-19.

« J’ai l’impression qu’en tant que professionnel de la santé, nous avons la responsabilité d’essayer de donner la meilleure information possible, a mentionné le natif de Mont-Saint-Hilaire.

« C’est une décision personnelle, mais c’est sûr que je crois que tout le monde devrait se faire vacciner. J’essaie d’énoncer les faits et de rester objectif. »

Il a déjà laissé sa marque sur le terrain. Et en dehors de celui-ci (le travail accompli en centre de soins de longue durée, notamment), ça ne fait que commencer.

« Le football est une aventure incroyable, mais c’est aussi, pour moi, une plate-forme qui amène à promouvoir un plus grand message, a dit Duvernay-Tardif.

« Pour moi, c’est la santé publique. Essayer de faire de la prévention auprès des enfants, et ainsi de suite.

« J’espère que ce que j’ai fait va me suivre, parce que je veux l’utiliser pour essayer d’avoir un plus grand impact. »