(New York) Le propriétaire des Raiders d’Oakland Mark Davis a déclaré qu’il considère que son équipe n’était pas visée par les courriels qui ont été découverts et qui ont mené au congédiement de l’entraîneur-chef Jon Gruden.

Barry Wilner Associated Press

Rencontré après la rencontre des propriétaires de la NFL mercredi, Davis a reconnu que les Raiders ont dû conclure une entente à l’amiable avec Gruden, qui avait ratifié un pacte de 10 ans et 100 millions $US pour diriger l’équipe en 2018. Il n’a pas précisé les détails financiers de celle-ci.

Questionné au sujet de ses récentes discussions avec Gruden, dont les propos racistes, homophobes et misogynes ont été relevés dans le cadre d’une enquête sur les conditions de travail au sein de l’organisation de l’équipe de football de Washington, Davis a répondu : « Il est blessé, très blessé. Je le comprends. Mais il comprend les conséquences des choses qu’il a dites. »

« Nous avons tous des démons, a poursuivi Davis, et il faut les exorciser. »

Davis a également questionné la chronologie des évènements qui ont mené à la découverte des fameux courriels ; la NFL n’a pas, et elle ne compte pas, dévoiler les documents récupérés pendant l’enquête indépendante portant sur l’équipe de football de Washington puisque la ligue veut protéger l’identité des personnes qui ont témoigné. Les courriels de Gruden ont été adressés à Bruce Allen, l’ex-président de la concession de Washington.

Davis aimerait aussi que la NFL rendre public le rapport de l’enquête indépendante.

« J’aimerais voir ce que contenait le dossier d’accusations », a-t-il mentionné.

Il a aussi accordé son vote de confiance au directeur général des Raiders Mike Mayock, qui a été embauché par Gruden.

« Mike Mayock est le DG des Raiders, a dit le propriétaire. Je ne veux pas m’avancer pour l’avenir, mais en ce moment il est le DG des Raiders. »

Et, en rappelant le traitement réservé à son défunt père, Al Davis, il a souligné de quelle façon son équipe a été éclaboussée par l’enquête portant sur l’équipe de football de Washington. « Nous sommes les Raiders. Nous sommes habitués à ça. »

Al Davis a souvent dénoncé la ligue et les autres équipes du circuit sur différents enjeux, incluant la possibilité de poursuivre la NFL afin de pouvoir déménager la concession.

D’autres enjeux prévus à l’agenda des propriétaires ont été soumis au vote pendant cette rencontre — la première en présentiel depuis décembre 2019. Des ajustements ont été apportés au « Règlement Rooney » qui stipule que des candidats issus des minorités ethniques doivent être rencontrés pour des postes d’entraîneur-chef ou de gestionnaire.

Désormais, il devra y avoir au moins un entretien en personne avec un candidat issu d’une minorité ethnique — et qui ne travaille pas déjà pour l’équipe — pour un poste d’entraîneur-chef ou de gestionnaire. La majorité des entretiens effectués pendant la pandémie de coronavirus se sont déroulés de façon virtuelle.

L’idée derrière cette proposition est d’assurer que le processus d’embauche soit fiable et encourage la diversité.