Pour mille et une raisons, Vernon Adams fils a été le principal sujet de discussion chez les Alouettes depuis le début de la saison. Mais c’est finalement sur les épaules de Matthew Shiltz que reposent les espoirs de l’équipe à moins de deux mois du match de la Coupe Grey.

Miguel Bujold
Miguel Bujold La Presse

Rarement un joueur des Alouettes aura-t-il été plus clivant que ne l’est Adams. Alors qu’un bon nombre d’amateurs sont convaincus qu’il ne mènera jamais les Oiseaux au sommet, beaucoup l’apprécient énormément, comme on peut le constater lors des matchs locaux du club.

Blessé au bras gauche, Adams regardera Shiltz affronter le Rouge et Noir à la Place TD, ce samedi après-midi (16 h), comme nous tous. Il s’agira du deuxième match en six jours entre les deux équipes, Shiltz ayant sauvé les fesses des Alouettes en leur permettant de l’emporter, 20-16, en signant plusieurs beaux jeux dans les dernières minutes de jeu, lundi au stade Percival-Molson.

Membre de l’équipe depuis 2017, Shiltz a été ordinaire les rares fois qu’il a joué. En carrière, il a réussi 105 de ses 172 tentatives de passes, pour 1267 verges, 5 touchés et 9 interceptions. Mais à sa quatrième saison complète dans la LCF et chez les Alouettes, le quart de 28 ans est plus confiant.

« Peu importe si c’est un travail ou un loisir, plus on consacre de temps à quelque chose, plus on gagne de l’expérience et plus on se sent à l’aise et confiant. C’est la même chose au football, et c’est encore plus vrai à la position de quart-arrière.

Je me sens mieux préparé et plus calme que par le passé. J’ai hâte d’aller m’amuser sur le terrain avec mes coéquipiers.

Matthew Shiltz

Sur le plan de la personnalité, Shiltz et Adams sont aux antipodes l’un de l’autre. Alors qu’Adams est ultra-émotif, Shiltz est très stoïque.

« La personnalité que vous voyez devant les caméras est la même que nous voyons en arrière-scène. Son humeur change très peu », a raconté Khari Jones. « Il travaille fort, étudie beaucoup et est toujours bien préparé pour jouer lorsqu’on fait appel à lui. »

Jones travaille avec Shiltz de près depuis 2018. Et le quart-arrière lui fait penser à un autre passeur avec lequel il a travaillé chez les Lions de la Colombie-Britannique.

« Parmi les quarts-arrières que j’ai dirigés, je dirais que c’est à Travis Lulay qu’il me fait le plus penser sur le plan de la personnalité. Il lui reste encore beaucoup de choses à accomplir sur le terrain afin de pouvoir être comparé à lui, mais Travis était respecté de tous parce qu’il ne lésinait jamais sur l’effort pour bien se préparer. Matt possède les mêmes qualités et notre équipe va se rallier derrière lui. »

Même si leurs personnalités sont très différentes, Shiltz et Adams s’entendent bien. Selon l’entraîneur-chef des Als, les deux quarts-arrières se complètent parfaitement.

« Je pense qu’ils forment une excellente paire, a dit Jones. Ils s’entendent très bien, un peu comme s’ils étaient des frères. Ils s’encouragent mutuellement, tout en luttant pour le poste de partant. C’est une belle combinaison à avoir dans notre groupe de quarts-arrières. Certaines personnalités se marient mieux que d’autres et c’est le cas pour eux. »

« Comme je l’ai dit après que Vernon se fut blessé [lundi dernier], nous sommes assez proches. On passe beaucoup de temps ensemble, on rigole, on participe aux enseignements bibliques de l’équipe [Bible study] et on est de bons amis », a dit Shiltz.

PHOTO PETER POWER, LA PRESSE CANADIENNE

William Stanback

Deux porteurs américains

À son premier départ de la saison, Shiltz aura un avantage qu’Adams n’a jamais eu lors des huit premiers matchs de 2021 : il pourra donner le ballon aux deux principaux demis offensifs de l’équipe, William Stanback et Cameron Artis-Payne. Il est difficile pour les équipes de la LCF d’utiliser deux porteurs de ballon américains lors des matchs en raison du ratio qu’elles doivent respecter.

Excellent lundi dernier, Artis-Payne retournera également des bottés. Stanback effectuera un retour au jeu après avoir raté le dernier match en raison d’une blessure aux côtes.

Avec la performance qu’[Artis-Payne] vient d’offrir [lundi], on est heureux de lui donner une autre occasion de jouer et on est heureux que Will [Stanback] soit de retour dans la formation. On espère pouvoir trouver des façons de donner du temps de jeu aux deux joueurs.

Khari Jones, qui n’a pas écarté la possibilité d’utiliser les deux demis lors des mêmes jeux

En plus de Stanback, le garde Philippe Gagnon (bas de la jambe) jouera après une absence d’une partie et le bloqueur à gauche Tony Washington (jambe) sera à son poste. La ligne offensive a connu un match difficile, lundi.

« Notre ligne était décimée par les blessures et il n’y avait pas autant de chimie entre les joueurs qu’il y en a normalement. La communication n’était pas aussi bonne qu’elle aurait dû l’être. Et lors de certains jeux, le Rouge et Noir a été meilleur que nous, tout simplement », a résumé Jones.

L’un des meilleurs joueurs de l’équipe sur les unités de couverture de bottés, Alexandre Gagné, remplacera Pierre-Luc Caron (poitrine) comme spécialiste des longues remises. Quant au demi de coin Tyquwan Glass, il sera laissé de côté et remplacé par Najee Murray.