La NFL a mis à jour son protocole relatif à la COVID-19 et n’exige plus que les joueurs non vaccinés portent un masque durant les entraînements extérieurs.

Barry Wilner Associated Press

Dans une note envoyée aux 32 équipes du circuit dont The Associated Press a obtenu copie, la ligue explique que les joueurs peuvent retirer leur masque du début des étirements jusqu’à la fin de l’entraînement, mais doivent le remettre ensuite.

Cette mise à jour s’applique aussi aux pratiques dans la « bulle » d’une équipe, le complexe d’entraînement intérieur.

Les joueurs qui ne s’entraînent pas doivent encore porter le masque s’ils n’ont pas été vaccinés contre le coronavirus. Ils doivent aussi porter un couvre-visage pour les séances de musculation, les rencontres d’équipe extérieures et les périodes après l’entraînement, quand les familles des joueurs sont admises sur le terrain.

La ligue a aussi allégé les mesures pour les familles des joueurs qui sont de passage à l’entraînement. Elles peuvent maintenant rejoindre les joueurs et tout le personnel de niveau 1 et 2 – les employés qui interagissent directement avec les joueurs – sur le terrain. Les évènements sociaux extérieurs sont permis au complexe, avec certaines restrictions.

Pour les équipes qui ont un taux de vaccination en bas de 90 %, les visiteurs doivent présenter une preuve de vaccination à leur arrivée.

Les enfants de moins de 12 ans sont acceptés sur le terrain pour des évènements, mais doivent porter un masque et respecter la distanciation physique, tout comme les joueurs non vaccinés et le personnel.

Quant aux équipes qui ont un taux dépassant les 90 %, elles n’auront pas besoin d’exiger une preuve de vaccination aux visiteurs. Les mêmes restrictions s’appliquent aux gens qui ne sont pas vaccinés.

Les joueurs non vaccinés pourront enlever leur masque lors des entrevues extérieures avec les médias, pourvu que la distance sociale soit respectée.

Finalement, la ligue et l’Association des joueurs de la NFL se sont entendus que les effets secondaires dans les 48 heures qui suivent une vaccination seront considérés comme une blessure liée au football.

Le docteur de l’équipe en question doit « déterminer de façon raisonnable si ces effets sont liés au vaccin ».