(Montréal) La pandémie de la COVID-19 a privé les Alouettes de Montréal d’une saison complète en 2020 et empêché Sidney Spiegel, l’un de leurs copropriétaires, de les voir à l’œuvre.

La Presse Canadienne

Spiegel est décédé mercredi à Toronto. La direction des Alouettes et les dirigeants de la Ligue canadienne de football ont confirmé son décès dans des communiqués distincts, vendredi.

L’âge du décès de Spiegel n’a pas été précisé. Toutefois, en janvier 2020, lorsque Spiegel et Gary Stern ont acheté les Alouettes, qui étaient alors la propriété de la LCF, les informations qui avaient circulé disaient qu’il était âgé de 89 ans.

Stern n’était pas seulement le partenaire d’affaires de Spiegel, mais également son gendre.

Depuis, Stern s’est affiché davantage que Spiegel, qui est demeuré à l’arrière-scène.

Les Alouettes doivent entamer le calendrier 2021 le 14 août contre les Elks d’Edmonton.

« Nous le porterons dans notre cœur à chaque rencontre », ont écrit les dirigeants des Alouettes dans leur communiqué de presse.

« C’est vraiment malheureux, a déclaré l’entraîneur-chef Khari Jones lors d’une visioconférence, vendredi. Je me sens vraiment triste pour lui et sa famille. »

« Ça me donne envie de travailler encore plus fort pour m’assurer qu’ils voient le fruit de leur travail, pour qu’ils voient cette équipe faire ce qu’elle est supposée faire. Je sais que sa famille sera toujours là et qu’elle suivra [l’équipe] et j’ai l’impression qu’il va la suivre aussi. »

Spiegel était le fondateur et président du conseil d’administration de Crawford Steel. Il avait des investissements au Québec qui comprenaient des aciéries à Longueuil et à Rouyn-Noranda ainsi que des propriétés immobilières.

Il laisse dans le deuil sa femme Naomi ; il était un père et un beau-père pour Karen Flom, Julie et Gary Stern, Benjy Spiegel, ainsi que Robert Spiegel.

« La Ligue canadienne de football est profondément attristée d’apprendre le décès du copropriétaire des Alouettes de Montréal Sid Spiegel », ont réagi les dirigeants de la LCF.

« Sid et son gendre Gary Stern se sont engagés auprès de l’une de nos grandes franchises à un moment important de son histoire, et ils ont relevé le défi avec passion et enthousiasme. Nous regrettons de ne pas avoir eu plus de temps pour mieux connaître Sid, un grand homme et un entrepreneur intelligent et visionnaire.