(Toronto) La Ligue canadienne de football et la XFL ont indiqué qu’elles ont interrompu leurs discussions en vue d’une éventuelle collaboration, mercredi, par voie de communiqué.

La Presse Canadienne

« Bien que nous demeurions ouverts à trouver de nouvelles façons de travailler ensemble, nos collègues de la XFL et nous avons décidé d’un commun accord de ne pas poursuivre notre démarche pour en venir à une entente formelle pour l’instant », pouvait-on lire dans le communiqué.

Le circuit Ambrosie a ajouté qu’il se concentrera plutôt sur la prochaine saison, qui commencera le 5 août et qui culminera avec la présentation du match de la Coupe Grey, le 12 décembre, à Hamilton, en Ontario.

De son côté, la XFL a indiqué qu’elle ne baissait pas les bras et qu’elle continuera ses efforts pour développer son projet.

« Bien que nos discussions avec la LCF n’aient pas immédiatement abouti à une collaboration, cet effort a renforcé notre conviction et notre engagement à développer le football international de printemps, a déclaré la XFL dans un communiqué. Nous avons hâte de voir tout le monde pour le coup d’envoi au printemps 2023. »

L’annonce de la LCF a cependant été bien accueillie par les Elks d’Edmonton.

« Le club de football des Elks d’Edmonton est satisfait de l’annonce de la fin des discussions entre la LCF et la XFL, a déclaré l’équipe par voie de communiqué. Les Elks sont totalement dévoués envers la LCF et le football canadien. »

Les camps d’entraînement de la LCF doivent commencer samedi.

Plus tôt ce printemps, la LCF et la XFL avaient annoncé avoir entamé des discussions en vue d’un éventuel partenariat.

Un tweet de Dwayne Johnson, l’un des copropriétaires de la XFL, avait toutefois donné l’impression que les deux ligues étaient encore loin d’une entente.

« Nous allons trouver une façon de tenir une saison qui fait du sens, qui créera des opportunités phénoménales pour les joueurs et sera la meilleure expérience qui soit pour les partisans, avait-il écrit en mai. J’ai joué au football pendant des années, puis j’ai lutté plus de 280 soirs par an pendant des années, alors je connais la valeur d’un calendrier et bien penser et de temps pour récupérer. »