(Arlington) Vingt-quatre heures plus tard, Mike McCarthy n’avait toujours pas pris le temps de regarder la tentative de feinte de botté ratée des Cowboys de Dallas qui a permis à l’équipe de football de Washington de se sauver avec la victoire à l’Action de grâce américaine.

Schuyler Dixon
The Associated Press

Le nouvel entraîneur-chef des Cowboys était incapable de répondre aux questions sur ce jeu en particulier parce qu’il était encore ébranlé par le décès soudain du préparateur physique Markus Paul, qui s’est effondré dans le gymnase de l’équipe et qui est mort quelques heures plus tard à l’hôpital — la veille du match contre Washington.

Les émotions étaient encore très vives chez les Cowboys (3-8), qui ont dû garder la tête froide et disputer ce match crucial dans leur lutte pour une place en éliminatoires malgré leur piètre fiche.

McCarthy a dû retenir ses larmes à quelques reprises pendant la conférence téléphonique avec les journalistes, ce que le coordonnateur des unités spéciales John Fassel n’a pu faire en répondant à une question sur Paul.

L’équipe texane a mentionné qu’elle ignorait toujours la cause du décès de Paul, qui était âgé de 54 ans.

« Ç’a été un défi émotif, un tsunami, je ne sais pas comment décrire ce que je ressens, a évoqué McCarthy vendredi. Nous sommes tous touchés personnellement, surtout à cause de la manière dont ça s’est produit, à l’endroit où ça s’est produit, et au moment où ça s’est produit. Nous tentons tous de composer avec ça pour continuer d’avancer. »

Les Cowboys devaient disputer deux matchs de suite le jeudi soir — une formule souvent retenue pour une équipe qui joue à l’Action de grâce américaine. Mais leur prochain match contre les Ravens de Baltimore a été repoussé au lundi 7 décembre.