(Thousand Oaks) Le quart-arrière des Rams de Los Angeles Jared Goff a félicité Cody Bellinger et Joc Pederson par texto immédiatement après que les Dodgers aient remporté la Série mondiale, mardi soir.

Greg Beacham Associated Press

« Cody m’a répondu : ’c’est votre tour’, a dit le quart des Rams de Los Angeles, mercredi. Je lui ai récrit, ’absolument’. »

Los Angeles est redevenue une ville de champions, et les Rams (5-2) veulent que la fête se poursuive en février. Ils ont ça en tête depuis le triomphe des Lakers, il y a deux semaines.

Avec la consécration des Dodgers, la fébrilité ne fait qu’augmenter.

« Ce serait bien de transformer ça en triplé, a dit Goff. Nous en sommes conscients, c’est certain. »

Les Rams savent que les amateurs de sports de L. A. ne les chérissent pas autant que les Dodgers ou les Lakers, mais c’est en bonne partie parce que les anciens proprios les ont déménagés à Anaheim et St. Louis durant 36 ans, avant que Stan Kroenke ne les ramène à la maison, en 2016.

Ils veulent fermement reprendre leur place dans le tissu social de Los Angeles, notamment via le nouveau SoFi Stadium, un bijou de cinq milliards à Inglewood.

Peuvent-ils donner à leur ville un troisième titre en quatre mois ? Ils ont atteint le match du Super Bowl en 2019 et cette année, ça roule à l’approche de la moitié de la saison.

« Nous avons tout ce qu’il faut, a dit Goff. L’attaque, la défense et les unités spéciales vont bien.

« Nous avons atteint le match du Super Bowl et depuis, le personnel n’a pas tellement changé. Il s’agit de capitaliser. Nous espérons avoir cette chance. »

La pression d’ajouter aux célébrations est une bonne chose, a confié l’entraîneur Sean McVay.

« Notre mentalité est vraiment de continuer dans la même voie pour honorer notre part du marché, a-t-il dit. N’importe quelle équipe veut pouvoir soulever un trophée, mais il faut y aller un match à la fois. »

Le prochain match des Rams aura lieu dimanche contre les Dolphins, à Miami (3-3).