(Nouvelle-Orléans) Pour peut-être une dernière fois en carrière, le quart Drew Brees verra de l’autre côté de la ligne de mêlée l’éclair sur le chandail de l’équipe qui l’a repêché.

Brett Martel
Associated Press

Les Chargers (1-3), qui rendront visite aux Saints de La Nouvelle-Orléans (2-2) lundi soir, ont coupé les ponts avec Brees en lui offrant une offre de contrat très peu risquée à la suite d’une blessure à l’épaule qui a mis fin à la saison 2005 du quart. Brees, un choix de deuxième ronde en 2001, a accueilli cette offre comme une invitation à regarder le marché.

Les Saints ont offert 60 millions $ US sur une durée de six ans – une entente qui avec le recul pourrait être considérée comme l’une des meilleures de l’histoire de la NFL sur le marché des joueurs autonomes.

Ce qui s’est passé lors des 14 saisons suivantes n’a fait que laisser aux Chargers et à leurs partisans des questionnements à savoir si l’équipe aurait eu de meilleurs résultats en faisant un effort supplémentaire pour garder les services de Brees.

« Lorsque j’ai été repêché par les Chargers en 2001, c’était mon espoir et mon plan de devenir le quart de franchise de cette équipe pendant toute ma carrière », a déclaré Brees cette semaine.

Mais Brees, qui est maintenant âgé de 41 ans et qui en est à sa 20e saison dans la NFL, ne pense pas vraiment à ce qui aurait pu se passer s’il était resté dans le sud de la Californie. Sa complicité avec l’entraîneur-chef Sean Payton a produit une des attaques les plus prolifiques de l’histoire de la NFL. Brees a gagné le Super Bowl et il est devenu le meneur de tous les temps au chapitre des passes complétées (6959), des verges (78 442) et des passes de touché (555).

De ces nombres, 5834 passes complétées, 66 074 verges et 475 passes de touché ont eu lieu avec le fleur de lys des Saints du son casque.

Brees a aussi trouvé satisfaction en travaillant avec des œuvres caritatives dans une communauté qui a dû se rebâtir après le désastre causé par l’ouragan Katrina, un an avant son arrivée à La Nouvelle-Orléans. Les Saints revenaient d’une saison de 3-13.

« Il y a eu une intervention divine ici, je crois, et ça m’a amené à un des derniers endroits où je pensais aboutir : La Nouvelle-Orléans et avec les Saints, s’est rappelé Brees. Et si on regarde les 15 dernières années, avec Sean Payton et beaucoup d’autres personnes, c’était ce qui devait arriver. »

Lors des 14 dernières saisons des Saints avec Brees, ils ont accédé aux séries à huit reprises, dont trois présences à la finale de l’Association Nationale.

Les Saints ont mené la NFL à six occasions au chapitre de l’attaque et ils ont terminé cinq autres fois dans le top-5. Ils n’ont jamais terminé plus bas que le neuvième rang pendant cette période.

Les plus jeunes joueurs des Saints, dont le porteur de ballon étoile Alvin Kamara, voient Brees comme un synonyme de l’équipe de La Nouvelle-Orléans et ils ne se souviennent presque pas de son passage avec les Chargers.

« Tout le monde connaît Drew Brees avec les Saints. C’était extraordinaire de le voir, mais de jouer avec lui, tu vois pourquoi il a autant de reconnaissance », a dit Kamara.

Brees a joué contre les Chargers trois fois depuis qu’il a fait ses valises pour La Nouvelle-Orléans. Les Saints ont remporté les trois duels.

Cette fois, l’affrontement sera un peu différent parce que le quart qui a remplacé Brees avec les Chargers en 2006, Philip Rivers, a quitté pour les Colts d’Indianapolis. Maintenant, c’est la recrue Justin Herbert qui dirige l’attaque des Chargers et il n’avait que sept ans quand Brees a disputé son dernier match avec l’équipe.