(Nashville) Les Titans du Tennessee en sont venus à une entente avec Derrick Henry tout juste avant la limite permise pour les prolongations de contrat, mercredi.

Teresa M. Walker
Associated Press

Du coup, les Titans s’assurent de la présence du meneur pour les gains au sol dans la Ligue nationale de football tout en évitant de lui apposer l’étiquette de « joueur de concession ».

L’équipe a confirmé l’octroi du contrat mais s’est limitée à dire qu’il s’agissait d’une « prolongation de plusieurs saisons ».

Selon ESPN.com, Henry aurait accepté une entente de quatre ans d’une valeur globale de 50 millions, dont 25,5 millions seraient garantis.

Les Titans avaient jusqu’à 16 h mercredi pour accorder une prolongation de contrat à Henry, ou le laisser jouer la saison selon l’entente de 10,2 millions que Henry avait acceptée le 2 avril et qui lui aurait valu l’étiquette de joueur de concession.

Au cours des derniers mois, le directeur général Jon Robinson avait affirmé qu’il voulait garder Henry au sein de sa formation au-delà de la saison 2020 grâce à un contrat à plus long terme.

En mars, les Titans ont fait signer un contrat de quatre ans, d’une valeur de 118 millions, au quart Ryan Tannehill avant que ne s’ouvre le marché des joueurs autonomes.

Henry a mené la NFL avec des gains de 1540 verges en 303 courses, des sommets personnels en carrière dans les deux cas. Il a ajouté 83 courses lors des matchs éliminatoires.

Henry est aussi devenu le premier joueur dans l’histoire de ligue à récolter au moins 180 verges au sol lors de trois matchs consécutifs, une séquence amorcée lors de la dernière rencontre de la saison régulière. Les performances de Henry ont aidé les Titans à se rendre à finale de l’Association américaine pour la première fois en 17 ans.

À six pieds trois pouces et 247 livres, Henry possède un imposant physique et génère beaucoup de puissance. Sa vitesse peut aussi surprendre lorsqu’il obtient de l’espace pour courir. Lors d’une course de 66 verges contre les Ravens de Baltimore lors des dernières séries éliminatoires, sa vitesse avait été mesurée à 20,7 m/h (33,12 km/h).

Au fil des trois dernières saisons, il a enregistré sept touchés sur des jeux de plus de 65 verges — cinq par la course et deux par la voie des airs —, un sommet dans la NFL.