Brian Ramsay et les membres de l’Association des joueurs de la LCF (AJLCF) en ont assez du commissaire Randy Ambrosie.

Dan Ralph
La Presse canadienne

Le directeur de l’AJLCF et de nombreux joueurs ont publié des gazouillis jeudi pour exprimer leur mécontentement au sujet de l’état des négociations entre la ligue et le syndicat au sujet d’une saison écourtée en raison de la pandémie de la COVID-19.

Ambrosie a souvent répété que les deux parties étaient en négociations, mais Ramsay a dressé un portrait différent de la situation, jeudi.

« L’AJLCF n’a pas reçu d’idées concrètes de la LCF concernant une entente de travail pour la saison 2020, tel que promis, ni de pistes concernant la possibilité de présenter une saison en 2020, a écrit Ramsay sur Twitter. Nous allons continuer de discuter avec nos membres pendant que nous attendons d’obtenir des informations de la LCF — comme nous le faisons depuis plus de 10 semaines. »

Si la NBA, la MLS et la LNH ont récemment annoncé des plans de relance, la LCF n’a toujours rien présenté de concret, alors que sa saison 2020 devait s’ébranler jeudi, avant la pandémie.

« Pouvons-nous choisir une date limite pour prendre une décision ? », a demandé le quart des Alouettes de Montréal Vernon Adams fils dans un gazouillis adressé à la LCF, l’AJLCF et Ambrosie. « J’ai des enfants, les gars. »

« Quelle blague ! », a ajouté le botteur du Rouge et Noir d’Ottawa Richie Leone. « Toutes les têtes pensantes de la LCF ne peuvent pas trouver de solutions ? C’est triste et troublant. (Ambrosie) appelle-moi mon ami. Appelle quelqu’un. »

La grogne chez les joueurs s’est donc fait sentir plus d’un mois après qu’Ambrosie eut été critiqué par plusieurs membres de la Chambre des communes pour ne pas avoir invité les joueurs à participer à sa présentation dans l’espoir d’obtenir de l’aide financière du gouvernement fédéral.

Ambrosie a affirmé jeudi qu’il comprenait les inquiétudes des joueurs.

« À tous ceux qui sont frustrés par le temps que ça prend avant d’en arriver à une conclusion, je comprends votre douleur, a dit Ambrosie en entrevue. Je n’aimerais rien de plus que d’avoir les réponses nécessaires pour annoncer une décision aujourd’hui.

Je pense que tout le monde comprend que c’est une situation compliquée et que nous voulons prendre la bonne décision. Je ne vais pas les laisser tomber et j’espère que personne ne va baisser les bras. Je préfère prendre la bonne décision et non la décision la plus rapide. »

Ambrosie a annoncé le mois dernier qu’une saison abrégée commencerait au plus tôt en septembre. Il a aussi rappelé que l’annulation de la campagne 2020 était toujours possible en raison de la pandémie.

À la suite de cette déclaration, le réseau Sportsnet a rapporté qu’au moins deux équipes n’étaient pas entièrement en faveur d’une saison écourtée. Plusieurs inquiétudes entourent l’impact financier de la présentation de matchs sans spectateurs.

Questionné à ce sujet jeudi, Ambrosie a répondu de manière délicate.

« Ce que je dirais, c’est que toutes nos équipes ont leur propre situation unique, a-t-il dit. Quand vous dirigez une ligue, vous devez être en mesure de respecter la réalité de chaque équipe et de trouver un point de ralliement.

La meilleure façon de répondre à cette question est de dire que l’ensemble du conseil des gouverneurs et les présidents de toutes les équipes sont engagés dans l’avenir à long terme de la LCF. Comment y arriver ? C’est un peu plus compliqué, mais je travaille avec des personnes extraordinaires et je crois que nous allons trouver une solution qui plaira à tout le monde. »

Ambrosie a ajouté qu’il n’avait pas l’intention d’imposer une date limite concernant la présentation ou l’annulation de la saison 2020. Il a cependant affirmé qu’il croyait que les réflexions progressaient.