(Los Angeles) Les Panthers de la Caroline ont retiré mercredi la statue, située aux abords de leur stade, de l’ancien propriétaire et fondateur de la franchise Jerry Richardson, qui avait dû quitter le navire à la suite d’allégations d’inconduite sexuelle et raciale en 2018.

Agence France-Presse

« Nous étions au courant des menaces pesant sur la statue de Jerry Richardson et nous craignions qu’il puisse y avoir des tentatives de démontage. Nous déplaçons la statue dans l’intérêt de la sécurité de tous », a indiqué le club dans un bref communiqué.  

PHOTO BOB LEVERONE, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Jerry Richardson

Cette initiative survient alors que plusieurs incidents se sont produits ces derniers jours, ciblant des monuments associés au racisme.  

Mercredi, la police de Boston a ainsi indiqué qu’une statue de Christophe Colomb avait été décapitée et les autorités de l’État de Virginie ont déclaré qu’une autre statue de l’explorateur italien avait été vandalisée et jetée dans un lac.

Des actes qui ont fait suite à un incident survenu dimanche à Bristol, en Angleterre, où des manifestants ont renversé la statue d’un marchand d’esclaves et l’ont jetée dans un port.  

Ces faits s’inscrivent dans un contexte tendu de manifestations dans le monde entier contre le racisme et les violences policières, à la suite du décès de George Floyd à Minneapolis le 25 mai, après avoir été étouffé pendant plus de huit minutes par le genou d’un policier appuyé contre son cou.

Jerry Richardson, 83 ans, avait vendu la franchise des Panthers au milliardaire David Tepper en mai 2018, à la suite d’accusations de mauvaises conduites sexuelle et raciste, parmi lesquelles une insulte adressé à un recruteur noir.  

Une enquête de la NFL a ensuite établi que les allégations contre Richardson étaient fondées et lui ont infligé une amende de 2,75 millions de dollars.