Pour Antony Auclair, la décision n’a pas été difficile à prendre. Il était logique pour lui de demeurer avec les Buccaneers de Tampa Bay, de même que d’accepter un contrat d’une seule saison.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

« C’est sûr que l’idéal c’est de signer un contrat à long terme, mais on voulait un contrat d’un an afin de pouvoir augmenter ma valeur. Je suis très content de rester à Tampa Bay », a commenté Auclair lors d’un appel conférence, mardi matin.

Même s’il en sera à sa quatrième saison dans la NFL en 2020, Auclair a rappelé qu’il n’avait pas encore beaucoup d’expérience de jeu dans le circuit.

« Je n’ai joué que 32 matchs jusqu’à présent dans la NFL, alors c’est l’équivalent de deux saisons. Je n’ai pas encore joué assez de matchs pour pouvoir prouver ma valeur. »

PHOTO D'ARCHIVES LE SOLEIL, YAN DOUBLET

Antony Auclair

Auclair était inactif lors des huit premiers matchs de sa saison recrue, en 2017, et a raté les huit derniers de la saison dernière en raison d’une blessure à un orteil, qu’il estime à présent être guérie à 95 %.

« La conclusion c’était que la valeur actuelle n’était pas assez haute pour donner plusieurs années à l’équipe. Il y avait beaucoup d’incertitude avec la convention collective jusqu’à dimanche. Ce sont toujours des contrats d’un an, car il n’y a jamais rien de garanti dans la NFL. Et le plafond salarial devrait être plus élevé l’année prochaine », a expliqué Sasha Ghavami, l’agent d’Auclair.

Le montant de l’entente n’a pas été dévoilé puisque la NFL exige que les détails des contrats demeurent confidentiels pour le moment a indiqué Ghavami.

Fan de Rocky, il s’entraîne dans la neige

« On a jugé qu’il était préférable à ce stade de sa carrière qu’il poursuivre sa progression avec une équipe et dans un système qu’il connaît bien », a dit l’agent.

« Je veux gagner à Tampa Bay. C’est ma deuxième famille, je connais tout le monde et tous les entraîneurs. Pour moi c’est une deuxième famille et je veux faire partie de l’équipe lorsqu’elle va recommencer à gagner », a résumé l’ailier rapproché de 26 ans, qui est actuellement au Québec.

C’est un peu difficile de s’entraîner en raison de la pandémie. L’endroit où je m’entraîne à Québec a été temporairement fermé. Mais je trouve des façons. Je suis un gros fan de Rocky, alors je m’entraîne dans la neige.

Antony Auclair