Selon les reporters Jeff Darlington et Adam Shefter, du réseau ESPN, Tom Brady aurait choisi de poursuivre sa carrière avec les Buccaneers de Tampa Bay après 20 saisons dans l’uniforme des Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

Les Buccaneers et les Chargers de Los Angeles étaient les deux équipes qui convoitaient le plus le quart-arrière de 42 ans. Le journaliste Jim Trotter (NFL Media) a quant à lui rapporté que les Chargers avaient été informés que Brady n’accepterait pas leur offre plus tôt mardi.

Aucun joueur autonome ne peut officiellement signer un contrat avec une équipe avant mercredi à 16 h. Brady a toutefois fait savoir, mardi matin, qu’il ne serait pas de retour avec les Patriots.

« Je voulais remercier les partisans incroyables des Patriots. MA (Massachusetts) a été ma maison pour 20 ans. Ce fut les deux décennies les plus heureuses que j’aurais pu souhaiter vivre dans ma vie et je n’ai que de l’amour et de la gratitude pour le temps que j’ai passé en Nouvelle-Angleterre. »

« Je veux remercier tous mes coéquipiers, entraîneurs, employés, Coach (Bill) Belichick, Robert Kraft, la famille Kraft et l’organisation en entier pour les 20 dernières années », a écrit Brady.

Lors d’une téléconférence, mardi matin, pour parler du nouveau contrat d’un an qu’il a signé avec les Buccaneers il y a quelques jours, le Québécois Antony Auclair a été prudent dans ses commentaires quant à la possibilité de jouer en compagnie de Brady.

« Je ne peux pas beaucoup commenter, car je n’ai pas suivi la situation de près. Mais c’est sûr qu’il est le meilleur quart-arrière de l’histoire, alors ce serait spécial de jouer avec lui », a dit Auclair.

Les Buccaneers n’avaient pas de quart partant établi.

Un succès inégalé

Brady aura donc disputé ses 20 premières saisons dans la NFL en Nouvelle-Angleterre, dont les 19 dernières comme quart partant. Il était le réserviste de Drew Bledsoe jusqu’à ce que celui-ci se blesse dans les premières semaines de la saison de 2001. Saison qui allait contre toute attente se terminer par la première victoire au Super Bowl des Patriots.

Les Patriots et Brady ont remporté six Super Bowl et le championnat de la division Est de l’Association américaine à 17 reprises au cours des 19 dernières années, dont lors des 11 dernières. Aucun quart-arrière ou équipe n’aura connu autant de succès au cours d’une période de 20 ans dans l’histoire de la NFL.

En 2019, Brady a toutefois montré des signes d’âge alors que les Patriots ont été battus au premier tour des éliminatoires par les Titans du Tennessee. Puisqu’il commandera probablement un salaire annuel de 30 millions ou plus, on devine que Bill Belichick a jugé que c’était trop d’argent pour un quart qui aura 43 ans au mois d’août.

Et les Patriots ?

À l’heure actuelle, Jarrett Stidham et Cody Kessler sont les seuls quarts-arrières sous contrat avec les Patriots.

Un choix de quatrième tour en 2019, Stidham serait dans les bonnes grâces de l’organisation et fera probablement partie de la compétition pour le poste de partant. Kessler est plutôt considéré comme un réserviste.

Andy Dalton et Jameis Winston pourraient être des candidats potentiels.

À 26 ans, Winston est encore un jeune quart-arrière et pourrait bénéficier des enseignements de Belichick et du coordonnateur offensif, Josh McDaniels, pour atteindre un niveau de jeu supérieur, lui qui est joueur autonome. L’ancien premier choix des Buccaneers lance toutefois beaucoup d’interceptions, peut-être un peu trop au goût de Belichick.

Quant à Dalton, les Bengals de Cincinnati chercheraient à l’échanger puisqu’ils repêcheront fort probablement son successeur avec la toute première sélection du prochain repêchage le mois prochain. Cet homme devrait être Joe Burrow. Selon des rumeurs qui ont circulé il y a quelques semaines, les Patriots auraient de l’intérêt pour Dalton.

Mais peu importe qui sera le prochain quart partant des Patriots, le premier duel entre Belichick et Brady déchaînera assurément les passions.

Kraft et Belichick commentent

Dans une entrevue accordée au site profootballtalk.com, le propriétaire des Patriots, Robert Kraft, a raconté de quelle façon il avait appris que Brady ne serait pas de retour avec son équipe.

« Tommy m’a contacté et est venu me voir hier (lundi) soir, et m’a dit qu’il allait poursuivre son chemin. C’était vraiment un moment positif et rempli d’amour. Je l’aime comme un fils. C’est pour cette raison que je lui ai donnée sa liberté. Je me suis dit qu’après 20 années et six Super Bowls, c’était un droit qu’il méritait s’il voulait être libre. »

« En tant que propriétaire et partisan, j’espérais qu’il choisisse de rester. Mais par respect pour la relation que nous avons bâtie, je lui ai donné sa liberté. »

Rappelons que lorsqu’il a signé son dernier contrat avec les Patriots, l’année dernière, Brady s’est assuré que l’équipe ne pourrait utiliser l’étiquette de joueur de franchise pour le garder en Nouvelle-Angleterre. C’est pour cette raison qu’il pourra officiellement signer un contrat avec sa nouvelle équipe à partir de 16 h, mercredi.

Belichick a également commenté le départ de Brady par voie de communiqué. « Nous avons une relation formidable construite sur l’amour, l’admiration, le respect et l’appréciation. »

« La fin de la carrière de Tom avec les Patriots ne change rien au fait qu’elle ait été incroyablement spectaculaire », a également affirmé Belichick. « Ce fut un privilège de diriger Tom Brady pendant 20 années. »