Est-ce que son nom apparaissait sur la liste d’épicerie d’André Bolduc ? L’entraîneur des demis à l’attaque des Alouettes de Montréal n’a pas voulu le dire lorsque questionné à ce sujet mercredi. Mais 24 heures plus tard, l’équipe a ajouté le porteur de ballon James Wilder fils à sa formation.

La Presse canadienne

Bolduc avait exprimé le souhait de trouver un « cheval de bataille » pour mener l’attaque au sol des Alouettes et avait déclaré avoir fourni sa liste de demandes au directeur général, Danny Maciocia. Reste à voir si Wilder, qui a signé un contrat d’une saison, est celui qui pourra remplir ce rôle.

L’Américain de six pieds trois, 221 livres a disputé trois saisons avec les Argonauts de Toronto. En 44 matchs en carrière, le footballeur de 27 ans a porté le ballon 361 fois pour des gains de 2027 verges et neuf touchés. Il avait été un peu moins utilisé en 2019 : en 14 rencontres, il a couru 92 fois avec le ballon pour 464 verges et un touché.

Il avait connu toute une entrée en matière dans le circuit Ambrosie en 2017, alors qu’il avait mérité le titre de recrue par excellence après avoir complété la saison avec 872 verges au sol en 122 courses, en plus d’inscrire cinq majeurs, aidant les Argos à gagner la Coupe Grey cette saison-là.

Par ailleurs, l’équipe a décidé de rompre les liens avec le quart Antonio Pipkin.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Antonio Pipkin

Celui qui était perçu comme le quart d’avenir au début du dernier camp d’entraînement s’est fait soutirer son poste par Vernon Adams fils après une demie seulement. Blessé dans le premier match de la saison, Pipkin a été remplacé par Adams et il n’a jamais retrouvé son poste par la suite. Matthew Schiltz l’avait même devancé dans l’organigramme en cours de saison.

Les Alouettes ont consenti un contrat de trois ans à Adams en début de semaine, faisant clairement de lui le quart numéro 1 de l’organisation pour les trois prochaines campagnes.

Avec les Alouettes depuis 2017, le quart de 24 ans a participé à 27 rencontres, complétant 99 de ses 182 passes pour des gains de 1295 verges et quatre touchés, contre huit interceptions.