Source ID:8d3e19d7f15c3d91aa66680ac6272677; App Source:StoryBuilder

Colts-Chiefs: un duel Luck-Mahomes en entrée

Le receveur des Colts T.Y. Hilton (13) fera-t-il... (Photo Brian Spurlock, USA Today)

Agrandir

Le receveur des Colts T.Y. Hilton (13) fera-t-il des ravages dans la tertiaire des Chiefs ? Réponse en fin d'après-midi.

Photo Brian Spurlock, USA Today

Les quatre équipes qui ont obtenu un laissez-passer pour le premier tour des éliminatoires feront leur entrée en scène ce week-end. Le tournoi se poursuivra samedi après-midi à Kansas City avec le duel très attendu entre Patrick Mahomes et Andrew Luck, deux quarts-arrières dont le jeu a été spectaculaire cette saison.

C'est peut-être parce que leurs matchs en heure de grande écoute ont été peu nombreux, mais on ne risque pas trop de se tromper en disant que les Colts d'Indianapolis sont passés sous le radar au cours des derniers mois. Ils ont pourtant gagné 10 de leurs 11 derniers matchs, dont celui de la semaine dernière à Houston.

Cette victoire a probablement sonné le réveil pour le reste de la NFL. La jeune formation de Frank Reich a démontré qu'elle n'était plus l'affaire d'un seul homme, en l'occurrence Andrew Luck. Les Colts comptent sur plusieurs bons joueurs qui restent méconnus du public et on a pu le constater lors de leur victoire facile contre les Texans.

On aura droit à un duel entre deux... (Photos Associated Press) - image 2.0

Agrandir

On aura droit à un duel entre deux excellents quarts, Patrick Mahomes pour les Chiefs et Andrew Luck pour les Colts.

Photos Associated Press

Patrick Mahomes et les Chiefs sont favoris pour l'emporter samedi après-midi, mais vous pardonnerez à leurs partisans d'être craintifs. Leur équipe a perdu ses six derniers matchs éliminatoires à l'Arrowhead Stadium, ce qui est très difficile à comprendre compte tenu de la bruyante foule qu'on y trouve. La dernière victoire des Chiefs dans une rencontre éliminatoire à Kansas City date de 25 ans (8 janvier 1994). Mahomes est né 20 mois plus tard.

À sa première campagne comme quart partant des Chiefs, Mahomes a vite démontré qu'il serait l'une des principales super-étoiles de la ligue au cours de la prochaine décennie. Il a lancé 50 passes de touché, alors qu'aucun autre n'en a lancé 40. Il a fini deuxième derrière Ben Roethlisberger pour les verges, et deuxième derrière Drew Brees pour le coefficient d'efficacité.

Mais qu'on le veuille ou non, l'attaque des Chiefs est un peu moins redoutable depuis que l'équipe a libéré Kareem Hunt. Mahomes, Tyreek Hill et Travis Kelce provoquent encore de l'insomnie chez les coordonnateurs défensifs qui doivent trouver des stratégies pour les ralentir, mais d'autres joueurs devront se manifester. À ses trois premiers matchs avec les Chiefs, Kelvin Benjamin n'a capté que 2 passes pour 26 verges. Le colosse de 6 pi 5 po doit en faire plus, c'est l'évidence.

Duvernay-Tardif jouera-t-il ?

On ne sait toujours pas si Laurent Duvernay-Tardif sera en uniforme, samedi. L'entraîneur-chef Andy Reid a indiqué que le Québécois progressait bien, mais qu'il demeurait un cas incertain pour le match contre les Colts. Le garde a subi une fracture de Maisonneuve à la jambe gauche en octobre et n'a pas joué depuis.

Les défenses des Colts et des Chiefs possèdent quelques bons joueurs, mais on s'attend tous à un festival offensif. Protégé comme il l'est par sa ligne offensive, Andrew Luck joue mieux de match en match, malgré le fait que son groupe de receveurs ne compte que sur deux valeurs sûres, T. Y. Hilton et Eric Ebron.

Si Marlon Mack et le jeu au sol sont aussi efficaces que la semaine dernière à Houston, les Colts n'auront aucune difficulté à marquer des points. Les Chiefs, eux, ont inscrit un minimum de 26 points à tous leurs matchs et au moins 35 à 9 reprises. Ça ne finira pas 13-10...

C'est sans aucune pression et avec beaucoup de confiance que les Colts s'amènent dans le Missouri. Ce sont souvent ces équipes qui réussissent d'improbables parcours en janvier.

Mais les Chiefs ne vont pas en perdre une septième de suite en séries dans leur antre. Ce ne sera pas facile pour les hommes en rouge, mais donnons-leur un léger avantage.

Notre prédiction : Indianapolis 31, Kansas City 35

Des Rams bien reposés

C'est un match particulièrement exigeant qu'ont remporté les Cowboys, samedi dernier, à Dallas. Il n'est jamais facile de venir à bout des Seahawks de Seattle, équipe coriace et résiliente s'il en est une.

Les Cowboys ont perdu les services d'Allen Hurns durant ce match, une très laide fracture à une cheville que personne ne veut revoir. Hurns était devenu un receveur de soutien à Dallas, mais Cole Beasley est ennuyé par une blessure à une cheville, lui aussi. Il sera en uniforme mais n'est pas à 100 %.

Beasley, Amari Cooper et Michael Gallup seront surveillés étroitement par un bon trio de demis de coin composé d'Aqib Talib, de Marcus Peters et de Nickell Robey-Coleman. Il sera donc essentiel que le jeu au sol des Cowboys produise, mais encore là, les blessures pourraient être un facteur considérable.

Ezekiel Elliott a été très bon contre Seattle, mais la ligne offensive des Cowboys est amochée. Zack Martin et Tyron Smith jouent en dépit de blessures, et le centre Travis Frederick a raté toute la saison en raison du syndrome de Guillain-Barré. Contre des joueurs du calibre d'Aaron Donald, de Ndamukong Suh et de Michael Brockers, ça risque d'être un gros problème.

Les Rams ont profité d'un congé au premier tour et ça devrait leur être très bénéfique pour deux raisons : parce que Todd Gurley a pu en profiter pour reposer son genou et parce que l'entraîneur-chef Sean McVay a eu amplement le temps de dessiner de nouveaux jeux pour attaquer la défense adverse.

La perte du receveur Cooper Kupp et la blessure de Gurley ont eu pour effet de ralentir l'attaque des Rams un tantinet dans la deuxième moitié de la saison, mais il reste que cette équipe a marqué 29 points ou plus dans 13 de ses 16 matchs. Après un passage à vide à la mi-décembre où les Rams n'ont totalisé que 30 points dans des défaites face aux Bears de Chicago et aux Eagles de Philadelphie, Jared Goff et la machine des Rams ont terminé en force avec deux bons matchs.

Prescott, Elliott et Cooper forment un très bon noyau offensif et la défense des Cowboys est l'une des mieux équilibrées de la NFL. Mais le défi d'aller vaincre une équipe bien reposée comme celle des Rams sera un peu trop grand. McVay et sa brochette de joueurs étoiles ne se feront pas éliminer devant leurs partisans à leur premier match éliminatoire deux années de suite.

Notre prédiction : Dallas 20, Rams de Los Angeles 27




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer