Les Alouettes tenteront de vaincre les Lions de la Colombie-Britannique sans Vernon Adams fils, ce soir à Vancouver (22 h), alors que c’est Matt Shiltz qui remplacera le quart suspendu. Si Adams fils est normalement le joueur clé de l’attaque, Henoc Muamba est celui de la défense. 

Miguel Bujold
Miguel Bujold La Presse

Il y a plusieurs joueurs importants chez les Alouettes. Vernon Adams fils, qui ratera le match de ce soir au BC Stadium, en est un. Le demi offensif William Stanback, le centre Kristian Matte et l’ailier défensif John Bowman en sont trois autres.

Mais parmi tous les joueurs des Alouettes, Henoc Muamba est peut-être le plus important. « Disons que ce serait le chaos pour une minute ou deux si on apprenait qu’il devait s’absenter, je ne veux même pas penser à cette possibilité », a répondu le coordonnateur défensif de l’équipe, Bob Slowik, lorsqu’on lui a demandé qui remplacerait Muamba s’il se blessait.

Comme le visage de son coordonnateur défensif, celui de Khari Jones s’est vite assombri lorsqu’on lui a parlé d’un scénario hypothétique où Muamba devait s’absenter pour une période significative.

« Je ne veux même pas envisager cette possibilité, je préfère même ne pas en parler. Henoc est un joueur extrêmement important dans nos succès, il n’y a aucun doute là-dessus. Espérons qu’il sera là jusqu’à la fin de la saison », a dit le pilote des Alouettes.

Henoc Muamba porte plusieurs casquettes chez les Alouettes : il est l’homme fort de la défense en vertu des solides plaqués qu’il administre au centre du terrain. Il est celui qui communique les choix de jeux de Slowik aux 11 autres joueurs de la défense. Il est aussi celui qu’aucun joueur ne veut décevoir et qui s’assure que ses coéquipiers ont le bon dosage d’intensité lors des matchs.

En clair, Muamba est le grand leader des Alouettes. Celui qui sert d’inspiration et d’exemple à suivre aux plus jeunes étoiles du club, notamment Adams fils et Patrick Levels, qui le flanque comme secondeur extérieur.

Il y a plusieurs leaders dans cette équipe, beaucoup de joueurs de caractère. Mais les Alouettes m’ont effectivement amené à Montréal pour être un leader.

Henoc Muamba

Après l’annonce de la suspension d’Adams fils en début de semaine, Muamba s’est porté à sa défense sur les médias sociaux. Il a souligné que la LCF voulait protéger ses quarts-arrières, mais qu’Adams fils avait dû se défendre devant Adam Bighill, un imposant secondeur intérieur comme l’est Muamba.

« Je ne suis pas seulement ami avec les secondeurs ou les joueurs de la défense, je le suis avec tous les membres de l’équipe. Vernon est une personne que j’aime et que je respecte, on a formé une très belle amitié, lui et moi. Je suis très fier de sa croissance comme quart-arrière, mais aussi comme individu », a commenté Muamba.

Levels sous son aile

Un autre jeune joueur qui bénéficie grandement de la présence de Muamba est Patrick Levels, qui connaît une très bonne première saison à Montréal. L’ancien des Stampeders de Calgary est un joueur très émotif, qui peut occasionnellement se laisser emporter.

« C’est vrai que je suis parfois très intense dans le feu de l’action, a reconnu Levels, alors sa présence me sert bien. Il me dit souvent de me calmer, mais d’autres fois, il m’encourage plutôt à rester intense. Je peux insuffler de l’énergie à l’équipe lorsque les choses ne se déroulent pas comme on le souhaite et Henoc le comprend très bien. »

« C’est une grosse partie de ce que Henoc apporte. J’apprécie l’émotion et le feu sacré qui habitent certains de nos joueurs, mais on doit avoir le bon équilibre. Même s’il est très passionné lui aussi, Henoc est plus calme. Il est le quart-arrière de notre défense », a résumé Jones.

C’est vraiment comme si on avait un autre entraîneur sur le terrain. Il serait capable d’expliquer tous nos jeux en détail sur un tableau, il sait ce que chacun de nos joueurs doit faire à tous les jeux.

Bob Slowik, coordonnateur défensif des Alouettes

« Il a surpassé mes attentes. Tous nos joueurs le respectent au plus haut point, en raison du leadership et des connaissances qu’il apporte. Il est sans contredit le quart-arrière de notre défense », a ajouté le coordonnateur défensif.

Dévoué aux Alouettes

Après l’entraînement de mardi dernier en bordure du Stade olympique, Muamba tenait dans ses bras sa fille Thea, âgée de 1 an, avant de répondre aux questions des journalistes. Le sourire du joueur était immense. 

Thea et la conjointe de Muamba, Jessica, étaient à Montréal pour quelques jours. Le couple a récemment acheté une maison à Brampton, en Ontario.

« Elles peuvent venir me voir assez facilement et c’est la même chose pour moi. J’y suis allé à quelques reprises après nos matchs. C’est merveilleux d’être père. Thea apporte tellement de joie dans ma vie et celle de Jessica », a raconté Muamba.

C’est la deuxième fois que Muamba porte les couleurs des Alouettes. Il a disputé quelques rencontres avec l’équipe en 2015, puis a signé une entente de trois saisons avec l’organisation il y a un an et demi après un passage chez les Roughriders de la Saskatchewan.

Immigré de la République du Congo avec sa famille lorsqu’il avait 5 ans, Muamba a grandi à Montréal-Nord. Sa famille et lui ont ensuite déménagé à Mississauga en Ontario lorsqu’il était adolescent afin qu’Henoc et ses deux frères puissent apprendre l’anglais.

Montréal sera toujours ma deuxième maison. J’ai toujours été [bien] dans cette ville. C’est le premier endroit où j’ai habité au Canada et j’ai beaucoup d’amis et de famille ici.

Henoc Muamba

Muamba a continué sa vie de globe-trotter par la suite. Il a joué son football universitaire à l’Université St. Francis Xavier à Antigonish, en Nouvelle-Écosse, et a joué pour cinq équipes professionnelles : les Alouettes, les Blue Bombers et les Roughriders dans la LCF, et les Colts d’Indianapolis et les Cowboys de Dallas dans la NFL.

Sous contrat avec les Alouettes jusqu’à la fin de la saison 2020, Muamba aimerait finir sa carrière à Montréal.

« C’est un business, mais c’est sûr que c’est ce que je souhaite. Je suis entièrement dévoué à cette équipe et c’est pour cette raison que j’ai signé un contrat de trois ans alors que j’aurais pu accepter une offre d’une saison ou deux. »

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

« Henoc Muamba est le quart-arrière de notre défense », dit l’entraîneur-chef des Alouettes, Khari Jones, à propos d’Henoc Muamba.

Chez les Alouettes, tout le monde comprend très bien l’énorme impact que Muamba a eu dans l’équipe.

« J’ai joué contre lui dans les rangs universitaires et dans les professionnels, et je peux vous dire qu’il est tout un joueur de football. Que ce soit en défense ou en attaque, tout le monde respecte Henoc. Il fait certainement partie du noyau de l’équipe et on est très chanceux de l’avoir avec nous à Montréal, c’est un grand leader », a estimé Kristian Matte, qui a souvent eu à bloquer Muamba en tant que joueur de ligne offensive.

Il manque la coupe

Le palmarès de Muamba dans la LCF parle de lui-même : 436 plaqués, 12 sacs, 5 interceptions et 13 échappés provoqués. Mais il lui manque la réalisation ultime.

« Ça fait neuf ans que je joue au football professionnel. Il me manque une coupe Grey pour bien finir ma carrière, et on a une très bonne chance de la remporter cette année. On va travailler le plus fort qu’on peut pour y parvenir. On a tous les ingrédients dans cette équipe pour remporter un championnat. »

Prochain match : Alouettes c. Lions de la Colombie-Britannique, ce soir (22 h), à Vancouver.

En bref

Matt Shiltz

PHOTO GRAHAM HUGHES, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Matt Shiltz, quart-arrière des Alouettes

Khari Jones n’a aucun doute que Matt Shiltz sera en mesure de faire le boulot, ce soir, à Vancouver. « J’ai une grande confiance en Matt. Il a obtenu un peu de temps de jeu plus tôt cette saison et il fait toujours très bien à l’entraînement. Ce que je souhaite, c’est que Matt joue comme il le fait à l’entraînement. Il prend toujours de bonnes décisions et lance le ballon aux bons endroits. » À moins qu’ils ne choisissent d’apporter un changement à leur formation, les Alouettes pourront compter sur le demi offensif Jeremiah Johnson, ce soir. « On a plus de choix dans notre livre de jeux lorsque nos deux demis [Johnson et William Stanback] sont dans la formation », a dit Jones.

La défense

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

La défense des Alouettes aura fort à faire ce soir contre les Lions de la Colombie-Britannique. 

Après avoir accordé 34 points aux Blue Bombers en première demie de leur match de samedi dernier, la défense des Alouettes s’est drôlement bien ressaisie dans la deuxième. Le coordonnateur défensif Bob Slowik n’a toutefois pas voulu s’attribuer le mérite de ce revirement de situation. « On a apporté quelques ajustements après la première demie, mais nos joueurs ont élevé leur niveau de jeu, et c’est ce qui a été la grande différence. Ils ont joué avec passion et avec énormément de détermination. Cette équipe ne baisse jamais les bras. »

Les absents

PHOTO GRAHAM HUGHES, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Le secondeur des Alouettes Chris Ackie

Le demi défensif Ciante Evans (fracture à une main), le secondeur Chris Ackie (hanche) et le garde Sean Jamieson (épaule) rateront tous la rencontre à Vancouver. Ackie sera remplacé par Tevin Floyd, alors que c’est Jarnor Jones qui prendra la place d’Evans dans la tertiaire. Le vétéran Spencer Wilson obtiendra quant à lui un départ en remplacement de Jamieson comme garde à droite.