À son premier départ en carrière, Antonio Pipkin se mesurera au joueur par excellence de la LCF, Mike Reilly, qui mène le circuit Ambrosie avec 2622 verges par la passe. Défaits à 18 reprises dans leurs 19 derniers matchs, les Alouettes peuvent-ils réussir la surprise de l'année en gagnant à Edmonton, samedi soir (21 h) ? « On n'a rien à perdre, alors il faut jouer de manière offensive et prendre des risques », a résumé B.J. Cunningham.

Mis à jour le 18 août 2018
Miguel Bujold LA PRESSE

PIPKIN ET LES 16 AUTRES...

Anthony Calvillo a joué son dernier match il y a cinq ans, le 17 août 2013 à Regina. Depuis ce temps, pas moins de 17 quarts-arrières ont lancé au moins une passe pour les Alouettes. Les voici : Josh Neiswander, Tanner Marsh, Troy Smith, Alex Brink, Jonathon Crompton, Dan LeFevour, Brandon Bridge, Rakeem Cato, Anthony Boone, Kevin Glenn, Vernon Adams fils, Darian Durant, Drew Willy, Matt Shiltz, Antonio Pipkin, Jeff Mathews et Johnny Manziel. Ce qui nous amène à la question suivante : où sont ceux qui rêvaient au départ de Calvillo pendant sa brillante carrière ? Réalisent-ils un peu mieux à quel point eux et les Alouettes ont été choyés durant toutes ces années ?

UN TEST D'ENDURANCE

Lorsqu'il est question du meilleur quart-arrière de la LCF, les deux mêmes noms reviennent toujours : Bo Levi Mitchell et Mike Reilly. Mais lorsqu'on parle de passeurs, Reilly et Trevor Harris sont probablement les plus talentueux, et ce dernier vient de s'offrir un pique-nique de 487 verges aux dépens des Alouettes. La défense des Als sera-t-elle un peu plus chiche contre Reilly et les Eskimos ? Probablement pas, si elle doit passer autant de temps sur le terrain en deuxième demie. « On était fatigués en fin de match, la semaine dernière, il n'y a pas de doute. Mais les athlètes professionnels doivent avoir l'endurance nécessaire pour finir un match, c'est notre responsabilité. On doit réussir un gros jeu ou mettre fin à une série dans les moments cruciaux », a analysé Chris Ackie. Au chapitre des jeux clés, le secondeur a fait ce qu'il devait. Il a marqué un touché après avoir intercepté une passe de Harris et a forcé un échappé plus tard dans la rencontre. Ackie occupe le deuxième rang de la LCF avec 48 plaqués.

FUTUR MENEUR DE LA LIGNE DÉFENSIVE ?

Comme Ackie, la recrue Ryan Brown s'est mise en valeur à Ottawa. Brown a fait dévier une passe à la ligne de mêlée qui a été interceptée et a provoqué un échappé. Il a également réussi l'un des trois sacs enregistrés par la ligne défensive. « Lorsqu'on perd des joueurs comme John Bowman [blessé] et Jamaal Westerman [échangé], c'est normal qu'il y ait un sentiment de panique. Mais il y a plusieurs jeunes joueurs de talent, au sein de notre ligne défensive, et on a pu le voir la semaine dernière avec les revirements et les sacs », a estimé Brown, qui était un ailier défensif, et non un plaqueur, comme c'est actuellement le cas, à l'Université d'État du Mississippi. Certains jeunes joueurs de ligne devront émerger au cours des prochaines années et Brown croit qu'il peut être l'un des piliers du groupe. « J'ai toujours été un joueur qui était un leader émotif et c'est assurément quelque chose que je veux faire avec cette équipe lorsque j'aurai un peu plus d'expérience. » Brown n'a joué que trois matchs dans la LCF.

LE LONG JEU

Afin de venir à bout des Eskimos, l'attaque des Alouettes devra se trouver des ailes. Le moment serait donc bien choisi de connaître un fort match pour les receveurs du club. « Antonio [Pipkin] lance de très belles longues passes, c'est même l'une de ses forces, à mon avis. Ça fait deux ans qu'il s'entraîne avec notre groupe de receveurs, alors il y a une certaine chimie », a expliqué B.J. Cunningham, qui est passé bien près de réussir quelques longs jeux contre Ottawa. « Le long jeu est une partie importante de mon arsenal et je veux en réussir à partir de cette semaine. Ça va finir par débloquer et on va réussir des jeux substantiels, car Sutty [Tyrell Sutton] est productif au sol. La prochaine fois que j'aurai l'occasion d'attraper de longues passes, je devrai trouver le moyen de saisir le ballon. »

GRAHAM RESTE PATIENT

De tous les receveurs des Alouettes, T.J. Graham est probablement le plus explosif. Mais jusqu'à présent, cette vitesse ne s'est pas traduite par de grosses performances le jour des matchs. En deux rencontres depuis son retour au jeu, Graham n'a capté qu'une seule passe. L'ancien des Bills de Buffalo reste tout de même confiant en lui. « Il faut s'assurer que le moteur fonctionne à plein régime avant d'ajouter les extras sur une voiture. C'est un peu la situation de notre attaque actuellement, il faut s'assurer d'avoir une bonne base. Lorsqu'on ajoutera plus d'éléments, ma contribution sera sûrement plus grande. Pour l'instant, j'essaie d'étirer les défenses le plus que je peux », a expliqué Graham.

RETOUR PROGRESSIF POUR GAGNON

Premier choix des Alouettes en 2016, le garde Philippe Gagnon a disputé un premier match depuis la très sérieuse blessure à un genou qu'il a subie la saison dernière. Gagnon s'était déchiré les trois ligaments et le ménisque du genou gauche. Il a joué une douzaine de jeux samedi dernier. « Le genou a bien réagi, je n'ai pas ressenti trop de douleur le lendemain. Il y a plus d'intensité dans un match que dans les entraînements et ça faisait un an que je n'avais pas joué. Alors en regardant la bande vidéo du match le lendemain, on a vu que je n'étais pas encore à 100 % de ma forme et que j'avais fait des erreurs mentales. Mais chaque jour, je m'approche un peu plus du niveau de jeu auquel je jouais avant ma blessure. »

Photo Paul Chiasson, Archives La Presse canadienne

Le quart-arrière Antonio Pipkin effectuera son premier départ en carrière ce soir.

PHOTO CODIE McLACHLAN, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Mike Reilly est l'un des meilleurs quarts-arrières de la Ligue canadienne de football.