Un juge fédéral a joué au médiateur mardi en demandant au quart des Patriots de la Nouvelle-Angleterre Tom Brady et au commissaire de la NFL Roger Goodell de trouver un terrain d'entente pour régler leur différend avant qu'il ne scelle l'issue du scandale des ballons dégonflés.

Publié le 11 août 2015
ASSOCIATED PRESS

Le juge de district américain Richard M. Berman a demandé à Brady et Goodell «d'entamer de bonne foi une tentative de réconciliation», vingt-quatre heures avant leur première rencontre en cour fédérale à Manhattan.

Brady n'était pas au camp d'entraînement des Patriots mardi.

Il y a deux semaines, la NFL a déposé une poursuite contre l'Association des joueurs, dans l'espoir que Berman déclare que Goodell avait respecté la convention collective ratifiée avec l'Association des joueurs de la NFL en suspendant Brady pour quatre matchs après avoir conclu que le quart devait savoir que les ballons avaient été intentionnellement dégonflés.

Le syndicat a riposté en déposant à son tour une poursuite contre la ligue pour invalider la suspension, alléguant que l'audience en arbitrage supervisée par Goodell en juin était une mise en scène et que Brady avait été puni sévèrement pour un méfait dont il n'était pas au courant - en plus de n'avoir aucun antécédent.

Berman a demandé aux avocats, incluant Brady et Goodell, de lui présenter une mise à jour de l'état des négociations en privé mercredi, environ une demi-heure avant leur présence en cour.