À la veille de leur premier match préparatoire, les Alouettes ne se sont pas entraînés, hier, à Sherbrooke. Dan Hawkins est venu rencontrer les membres des médias qui l'attendaient en voiturette de golf, l'air détendu, à un peu plus de 24 heures de son premier match dans la LCF.

Mis à jour le 13 juin 2013
Miguel Bujold LA PRESSE

Même s'il avoue ne pas avoir beaucoup réfléchi aux émotions qu'il s'apprête à vivre à son retour sur les lignes de touche, Hawkins sait précisément ce qui lui a manqué au cours des deux dernières années.

«Deux choses sont particulièrement difficiles à recréer ailleurs: les liens que l'on tisse dans une équipe, et la compétition lors des matchs. On devient des accros à l'adrénaline, et c'est pour cette raison qu'on fait ce boulot. Je me suis beaucoup ennuyé de ces deux choses», a résumé l'entraîneur-chef.

Ce ne sera toutefois pas la première fois que Hawkins assistera à un match des Alouettes au stade Percival- Molson. Curieusement, il a vu le match préparatoire local de l'équipe, l'année dernière. Les Blue Bombers de Winnipeg étaient les visiteurs, alors que cette fois, les Tiger-Cats de Hamilton et leur nouveau pilote Kent Austin seront en ville (19h).

Pendant que Hawkins et plusieurs de ses adjoints goûteront au football canadien pour la première fois, des dizaines de joueurs tenteront de conserver leur emploi. Il va sans dire que la rencontre pourrait être déterminante pour plusieurs d'entre eux.

«Le match sera très important pour un grand nombre de nos joueurs, particulièrement pour ceux qui bataillent pour une place dans nos unités spéciales. Certains vétérans sont bien établis, mais il y a tout de même plusieurs postes qui seront chaudement disputés», a indiqué Hawkins.

«Il sera très intéressant de voir comment les choses se dérouleront. On possède beaucoup de talent, mais il reste à déterminer quels joueurs seront capables de produire sous les projecteurs, a-t-il ajouté. Certains joueurs brillent dans les entraînements, mais ne produisent pas lors des matchs, tandis que certains autres élèvent leur niveau de jeu dans le feu de l'action.»

Hawkins et ses adjoints ont un peu facilité le travail de leurs joueurs en diminuant le nombre de jeux qu'ils leur donnaient à apprendre au cours des derniers jours. «On veut qu'ils puissent jouer sans avoir la tête embourbée», a dit l'entraîneur-chef.

En ayant à se familiariser avec autant de nouveaux entraîneurs, de nouveaux joueurs et de nouveaux jeux, les Alouettes ont-ils pris un peu de temps afin d'analyser les sept autres équipes du circuit, dont les Tiger-Cats?

«On a commencé à jeter un coup d'oeil à ce que faisaient les autres équipes dès la saison morte. Mais comme nous, certaines équipes ont apporté des changements à leur groupe d'entraîneurs, alors c'est un peu de la spéculation.»

Une série ou deux pour Calvillo

Comme c'est souvent le cas, certains vétérans des Alouettes ne prendront pas part au match de ce soir. Brandon Whitaker est l'un d'eux. Son absence était prévisible, compte tenu du fait que le demi offensif n'est toujours pas entièrement rétabli d'une blessure à un genou.

Anthony Calvillo commencera la rencontre et participera à une ou deux séries avant de laisser sa place à Josh Neiswander. Ce dernier doit normalement terminer la première demie avant que Quinton Porter ne prenne la relève.

Le quatrième quart-arrière de l'équipe, Tanner Marsh, pourrait terminer le match, mais Hawkins semble vouloir profiter de l'occasion pour départager Neiswander et Porter. Les deux quarts luttent pour le poste de réserviste de Calvillo.

«On veut voir de quelle façon ces deux joueurs géreront une demie de jeu», a-t-il précisé.

Notons que le match de ce soir sera le premier sur la nouvelle surface de jeu du stade Percival-Molson. L'Université McGill a choisi de changer le gazon synthétique du stade, optant pour un produit nommé FieldTurf Revolution.