Les Steelers de Pittsburgh ont trouvé comment battre Tom Brady: l'empêcher de toucher au ballon.

Will Graves ASSOCIATED PRESS

Ben Roethlisberger a récolté 365 verges de gains et deux touchés et les Steelers ont finalement résolu le mystère Brady, en route vers un gain de 25-17 contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, dimanche.

Roethlisberger a complété 36 de ses 50 passes et a orchestré quelques longues séquences à l'attaque pour les Steelers (6-2), forçant ainsi Brady et la meilleure offensive de la NFL à attendre longuement sur la touche. Les Steelers ont eu la possession du ballon pendant plus de 39 minutes et ont résisté à une tentative de remontée en fin de match pour signer un quatrième gain de suite après avoir amorcé la campagne avec une fiche de 2-2.

Brady a aussi lancé deux passes de touché, mais a récolté seulement 198 verges de gains, son plus petit total cette saison. Il n'a pas été en mesure de prendre son erre d'aller. Il a subi seulement un deuxième revers en carrière contre les Steelers.

«On parlait de Tom Brady contre les Steelers de Pittsburgh en rappelant qu'il a dominé les Steelers et je crois qu'on a oublié la qualité de notre offensive, a déclaré le secondeur des Steelers LaMarr Woodley. Je crois qu'elle l'a pris personnel.»

Les Patriots (5-2) se sont approchés à six points quand Brady a rejoint Aaron Hernandez pour le majeur avec 2:35 à jouer. Les espoirs se sont envolés quand Brady a subi un sac et a échappé le ballon, qui a roulé jusque dans la zone des buts des Pats pour le touché de sûreté avec huit secondes à faire.

«Nous devrons tous regarder dans le miroir et essayer de voir où nous devons nous améliorer», a mentionné Brady.

Les champions en titre de l'Américaine étaient particulièrement motivés pour cette rencontre après un début de saison ordinaire - selon les standards élevés de l'équipe. Étaient-ils «lents et vieux» comme ils semblaient l'être lors des défaites contre les Ravens de Baltimore et les Texans de Houston ou avaient-ils simplement eu besoin d'un peu plus de temps pour trouver leur rythme?

La réponse semblerait être la deuxième partie de la question et ce, même si les Steelers ont utilisé des tactiques inhabituelles pour l'équipe afin de stopper Brady.

À la place d'utiliser le porteur de ballon Rashard Mendenhall à répétition, Roethlisberger a imité Brady en contrôlant le jeu avec des passes précises pour avancer tranquillement vers la zone des buts.

Les Steelers n'ont pas complété un jeu aérien de plus de 26 verges. Ce n'était pas nécessaire. Roethlisberger a rejoint Antonio Brown à neuf reprises, un sommet personnel, et Heath Miller à sept occasions, un sommet cette saison, et Mike Wallace a aussi capté sept passes sur des tracés courts et intermédiaires.

«C'est énorme comme victoire, a confié le secondeur des Steelers Lawrence Timmons. Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont (Bill) Belichick et Brady. C'est une équipe qui est compétitive à chaque année et qui se rend en finale d'Association ou au Super Bowl régulièrement. De pouvoir les battre, c'est énorme et c'est quelque chose sur quoi nous pouvons bâtir.»