Les Falcons d'Atlanta ont remporté deux matchs de suite pour la première fois de la campagne en infligeant aux Lions de Detroit leur deuxième défaite consécutive.

Larry Lage ASSOCIATED PRESS

«Les bonnes équipes réussissent à connaître de bonnes séquences, a mentionné l'entraîneur des Falcons Mike Smith. On ne pouvait plus continuer à jouer au yo-yo comme on le faisait.»

Matt Ryan a inscrit et effectué des passes de touché pour aider les Falcons à prendre les devants de façon convaincante en première demie, dimanche, et à finalement vaincre les Lions 23-16.

La passe de 17 verges de Ryan en direction de Roddy White permettait aux Falcons (4-3) de porter la marque à 17-6 à la mi-temps.

Les Lions (5-2) ont perdu leur lustre après avoir connu un départ parfait cette saison. Leurs partisans, habitués à des bonnes performances de leur équipe, ne se sont pas gênés pour démontrer leur mécontentement en les huant.

«On ne mérite pas leurs encouragements quand on joue de cette façon, a évoqué Rob Sims. C'est aussi simple que ça.»

Calvin Johnson a capté sa 10e passe de touché tard au troisième quart pour aider les siens à réduire l'écart à quatre points.

Le troisième placement de Matt Bryant a donné une avance de sept points aux Falcons à mi-chemin au quatrième quart.

Les Lions, qui ont connu leur lot de difficultés face à la défensive agressive des Falcons tout au long du match, avaient le ballon à leur ligne de 13 alors qu'il restait 3:20 à faire au quatrième quart et qu'ils avaient trois temps d'arrêt en banque, avec la chance de forcer la tenue d'une prolongation.

Le quart des Lions Matthew Stafford a converti un quatrième essai grâce à une passe de Brandon Pettigrew, et une pénalité pour rudesse appellée aux dépens des Falcons a placé les Lions à 41 verges de la zone des buts.

Mais c'est le plus près qu'ils en ont été.

Ryan a complété 20 de ses 34 passes pour un total de 218 verges avec un majeur et deux interceptions, en plus d'avoir marqué sur un plongeon d'une verge qui permettait aux siens de briser l'égalité de 3-3 en fin de premier quart. Il a brièvement quitté la rencontre après avoir vu son coéquipier Will Svitek lui marcher sur la cheville gauche.

«C'était douloureux, mais je ne crois pas que ça soit aussi pire que ça en a eu l'air à la télévision», a déclaré Ryan.

Tony Gonzalez a capté cinq passes pour 62 verges, ce qui porte son total en carrière à 1104, au deuxième rang de l'histoire de la NFL derrière Jerry Rice et ses 1549 attrapés.

«Croyez-moi, le record de Jerry Rice ne sera jamais égalé, a dit Gonzalez, âgé de 35 ans. Je suis très satisfait de ma deuxième place.»

Stafford a quant à lui amassé 183 verges par la passe avec un touché. Johnson a réussi cinq interceptions pour 115 verges et le majeur.