Vous ne le croirez sûrement pas, mais l'organisation qui a fait les meilleurs choix depuis la fin de la dernière saison, c'est celle des Bengals de Cincinnati. Oui, oui, la même équipe qui passe ses dimanches déguisée en tigre.

Miguel Bujold LA PRESSE

C'est le propriétaire, Mike Brown, qui prend les décisions à Cincinnati. Depuis le temps qu'on cogne dessus, il faut bien lui donner le mérite qui lui revient. Le fils de Paul Brown est en feu!

Andy Dalton en deuxième ronde? Plusieurs équipes s'en voudront de l'avoir laissé passer, celui-là... Le rouquin joue comme un vieux pro depuis le début de la saison. À défaut d'avoir des statistiques qui sortent de l'ordinaire (62,4% de passes réussies; moyenne de 219 verges par match; 7 touchés, 5 interceptions et un coefficient de 84,3), Dalton démontre qu'il sera un gagnant dans la NFL, comme il l'était dans la NCAA avec les Horned Frogs de l'Université Texas Christian.

Les Bengals ont souvent trouvé le moyen de bousiller leurs hauts choix au repêchage au fil des ans - et Dieu sait qu'ils en ont eu, des hauts choix. Sauf que ce ne sera pas le cas, cette fois-ci. A.J. Green occupe le 11e rang de la ligue avec ses 453 verges par la passe et il n'y a pas le moindre doute que le receveur multipliera les présences au Pro Bowl s'il évite les blessures. Terrell qui? Chad quoi?

Ne serait-ce qu'en raison de l'arrivée de Green et Dalton, les Bengals étaient l'une des équipes qui s'étaient le plus améliorées du circuit. Puis, Brown a fait volte-face en échangeant Carson Palmer aux Raiders, après avoir juré de ne pas acquiescer aux demandes du quart-arrière d'expérience.

Un choix de première ronde en 2012, ainsi qu'un de première ou de deuxième en 2013, c'est un prix énorme pour un quart qui aura 32 ans en décembre, et qui a subi quelques blessures sérieuses. En raison du solide jeu de Dalton, il n'y avait plus aucun doute que Palmer ne jouerait plus à Cincinnati. Avoir obtenu autant pour lui a été un véritable coup de maître, un vol.

Du déjà-vu?

Dalton et Green ne sont pas les deux seuls joueurs qui annoncent un avenir prometteur chez les Tigrés. Le premier choix du club en 2010, Jermaine Gresham, a capté 77 passes et marqué 7 touchés à ses 21 premiers matchs en carrière, et il devrait devenir l'un des bons ailiers rapprochés de la ligue. Même s'il ratera la saison, blessé à un genou, Jordan Shipley est un receveur de soutien intéressant.

La ligue offensive des Bengals est l'une des unités les plus sous-estimées du football américain, et dirigée par l'excellent coordonnateur Mike Zimmer, la défense est présentement l'une des plus productives de la NFL: 2e pour le nombre de verges accordées par match (278,5); 5e pour le nombre de points (18,5 par rencontre).

Les Bengals sont enfin sur la bonne voie, c'est clair. Mais ne disait-on pas la même chose en 2005? Palmer et Chad Johnson faisaient partie des jeunes étoiles du football américain, et n'est-ce pas que Marvin Lewis allait transformer une défense qui manquait de mordant? Bien sûr qu'on ne l'a pas oublié.

Bien qu'ils aient remporté le titre de la division Nord de l'Américaine deux fois - un exploit en soi en raison de la présence des Steelers et des Ravens -, les Bengals n'ont pas gagné un match éliminatoire depuis 20 ans. Leur dernière victoire en séries remonte au 6 janvier 1991, contre les défunts Oilers de Houston. Ickey Woods et son shuffle, ce n'est pas d'hier.

Est-ce vraiment différent, cette fois? Vont-ils enfin connaître un succès soutenu, les Bengals? Chose certaine, avec six choix dans les deux premières rondes au cours des deux prochaines années, ils auront l'occasion d'y parvenir. L'ère des Chatons semble révolue.

Les derniers seront les premiers

Y a-t-il déjà eu plus d'équipes qui surprennent que cette saison dans la NFL? Après six semaines, la fiche cumulative des Bengals, des Bills, des Raiders, des Lions, des Redskins, et des 49ers -six des pires clubs de la ligue depuis une décennie- est de 25-10.

Ces formations ne lutteront vraisemblablement pas pour le Super Bowl dès cette année, mais il sera très intéressant de voir lesquels réussiront à conserver le rythme au cours des prochains mois.

Les choix de Miguel Bujold

Notre pool de la NFL est de retour cette année sur Cyberpresse. Pour faire vos choix, vous devez attribuer une valeur (de 1 à 16) à chaque match, selon votre niveau de confiance. Plus une victoire vous semble évidente, plus vous devez accoler une valeur élevée à cette rencontre. Chaque bon choix (victoire) rapporte la valeur choisie. Chaque semaine, notre expert Miguel Bujold vous propose ses choix pour les matchs du week-end. Rendez-vous à cyberpresse.ca/pools pour vous inscrire gratuitement.

Calendrier du week-end

DIMANCHE 13H

San Diego c. Jets de N-Y

Houston c. Tennessee

Denver c. Miami

Chicago c. Tampa Bay

Atlanta c. Detroit

Seattle c. Cleveland

Washington c. Caroline

DIMANCHE 16H

Pittsburgh c. Arizona

Kansas City c. Oakland

Green Bay c. Minnesota

St. Louis c. Dallas

DIMANCHE 20H20

Indianapolis c. La Nouvelle-Orléans

LUNDI 20H30

Baltimore c. Jacksonville

Les choix de Miguel

San Diego 4

Tennessee 9

Miami 1

Tampa Bay 5

Detroit 7

Cleveland 2

Washington 6

Pittsburgh 3

Oakland 8

Green Bay 12

Dallas 11

La Nouvelle-Orléans 13

Baltimore 10

La semaine dernière:

10-3, 75 points

Total de la saison:

56-34, 514 points

Venez discuter football en direct avec Miguel Bujold tous les mercredis, de midi à 13h, sur cyberpresse.ca/sports