On parle surtout de deux choses à Winnipeg: des Jets version 2.0, et de la liste de blessés des Blue Bombers, qui n'en finit plus de s'allonger.

Miguel Bujold LA PRESSE

Pendant que les belles performances des jeunes Evander Kane et Mark Scheifele font rêver les partisans des Jets, ceux des Blue Bombers se demandent plutôt si le ciel n'est pas en train de leur tomber sur la tête. Déjà affaiblis par la perte du secondeur Joe Lobendahn et du receveur Kito Poblah, les Bombers ont vécu l'hécatombe, samedi dernier à Toronto où sept de leurs joueurs ont subi des blessures.

«Disons qu'une équipe qui perd ses deux premiers quarts-arrière et ses deux meilleurs demis offensifs au cours d'un même match, c'est assez rare», a résumé Pierre-Luc Labbé, qui dispute sa quatrième saison avec les Blue Bombers.

Et c'est en effet ce scénario improbable qui s'est déroulé dans la défaite de 25-24 des Bombers contre les Argonauts. Les quarts Buck Pierce (côtes) et Alex Brink (épaule) et les porteurs Fred Reid (genou) et Carl Volny (genou) sont tous tombés au combat.

Pierce n'affrontera pas les Alouettes, vendredi soir, parce que les Bombers veulent lui permettre de bien guérir. Brink amorcera son premier match de la saison après être venu en relève à Pierce à quatre reprises. La situation est nettement plus préoccupante chez les demis, puisque Reid et Volny ne joueront plus en 2011.

La blessure de Reid porte un très dur coup aux espoirs des Blue Bombers de finir premiers dans la division Est. Pourtant, ils semblaient filer allègrement vers le championnat, il y a une semaine à peine.

Remercié avant le début de la saison et réembauché au cours des derniers jours, Chris Garrett est celui qui devra remplacer Reid à compter de vendredi soir.

«Dans des cas semblables, on parle plus des joueurs perdus que de ceux qui les remplacent. Mais ces derniers produisent souvent très bien parce qu'ils obtiennent enfin l'occasion de démontrer qu'ils sont de bons joueurs. C'est d'ailleurs ce qui se produit actuellement avec notre tertiaire», a souligné Marc Trestman, jeudi.

Trestman et les Alouettes ont tous tenu le même discours, soit que les réservistes des Bombers font partie du club parce qu'ils savent jouer au football. C'est vrai. Il est en contrepartie tout aussi vrai que ce n'est pas un hasard si ces joueurs sont des réservistes.

Burke veut un poste d'entraîneur-chef

En l'emportant vendredi soir, les Bombers s'approcheraient sérieusement du championnat de l'Est. Ils posséderaient quatre points d'avance sur les Alouettes et s'assureraient d'avoir le bris d'égalité entre les deux équipes. Afin d'y parvenir, l'équipe de Paul LaPolice devra probablement obtenir une autre très bonne performance de sa défense, dirigée par Tim Burke.

Après trois années à titre de coordonnateur défensif des Oiseaux, Burke a accepté le même poste à Winnipeg. On a dit que c'était afin de se rapprocher de l'ouest du pays et de sa famille, mais ce n'était pas le seul facteur.

«Je veux devenir un entraîneur-chef, et je considérais qu'il était important pour moi de faire mes preuves avec une nouvelle équipe. Si je connais du succès avec deux équipes différentes, ça améliorera mes chances», a expliqué Burke, jeudi.

Même si la défense des Blue Bombers est l'une des meilleures du circuit, Burke précise que le groupe dont il a hérité n'était pas piqué des vers. «Tout le monde dans la LCF savaient que cette défense était extrêmement talentueuse. Mais à l'exception de quelques joueurs, elle était jeune et inexpérimentée, l'année dernière.»

N'empêche que plusieurs joueurs défensifs des Bombers ont souligné l'apport de Burke afin d'expliquer le succès qu'ils connaissent. C'est le cas de Labbé, qui joue entre 10 et 15 jeux défensifs par match, lui qui était surtout reconnu pour son bon boulot au seinn des unités spéciales auparavant.

«C'est mon quatrième coordonnateur en quatre ans. J'en ai aimé certains plus que d'autres, et j'apprécie beaucoup Tim. Et pas seulement parce qu'il m'a fait confiance en m'utilisant en défense. Il est toujours bien préparé, et il nous ménage pendant les entraînements. Il ne surtaxe pas ses joueurs, et c'est important», estime l'ancien de l'Université de Sherbrooke et bachelier en administration des affaires.

Calvillo à son poste

Les absents sont également nombreux du côté des Als à l'aube de l'important match de vendredi soir. Anthony Calvillo (commotion cérébrale) jouera, ce qui ne sera pas le cas de Dwight Anderson (hanche), Shea Emry (commotion) et Moton Hopkins (jambe).

Le nom d'Emry a d'ailleurs été inscrit sur la liste des blessés pour neuf matchs, mercredi. Lorsqu'on ajoute les noms de Mark Estelle (genou), Jerald Brown (cheville) et Étienne Boulay (commotion) à ceux d'Anderson et Emry, c'est un total de cinq joueurs défensifs réguliers qui sont actuellement blessés.

Les Bombers ne verseront sûrement pas de larmes pour eux.