Trois suggestions de jeux de société à découvrir en famille, en groupe ou en couple.

Publié le 25 janvier
Pierre-Marc Durivage
Pierre-Marc Durivage La Presse
Stéphanie Morin
Stéphanie Morin La Presse

Kiddi

Petit jeu de cartes superbement illustré, une trouvaille originale inventée au Québec qui a le mérite d’être toute simple, dynamique, et qui peut se rejouer presque à l’infini. Le principe est charmant : on doit placer l’une des jolies cartes de sa main sur la carte exposée au centre, en proposant un lien logique entre les deux. Si les autres joueurs jugent le lien satisfaisant, on passe au prochain joueur. C’est le premier joueur qui s’est débarrassé de toutes ses cartes qui l’emporte. Attention toutefois, il y a quelques cartes spéciales qui viennent bouleverser le déroulement du jeu ; des tornades, des averses ou des volcans peuvent en effet venir secouer le royaume de mots !

« J’ai beaucoup aimé parce qu’il y a des joueurs très créatifs qui peuvent suggérer des liens un peu dingos, ce qui est très drôle, soulève notre testeur adolescent. Toutefois, il y a un petit enjeu écologique : la boîte est beaucoup trop grosse pour rien… » L’éditeur nous précise toutefois que cet espace est réservé à des cartes supplémentaires qui doivent arriver bientôt dans de nouvelles extensions.

« C’est un jeu vraiment bien, car il peut se jouer autant avec des tout-petits qu’avec des adultes, soutient de son côté la mère de notre jeune testeur. On peut être plus indulgents avec les enfants, mais plus exigeants avec les adultes. Il pourrait peut-être y avoir plus de cartes spéciales, car cela peut changer la dynamique du jeu. »

Nombre de joueurs : 2 à 6 Âge : 6 ans et plus
Durée : 20 minutes
Niveau de difficulté : débutant Auteurs : Josianne St-Pierre, Anaïs Legrand et Louis-Noë Legrand
Illustratrice : Amélie Martel
Éditeur : Jeux Face4
Prix : 25 $

L’empire de César

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Le jeu de société L’empire de César

Tout le monde (ou presque) connaît Astérix, célèbre héros imaginé par Goscinny et Uderzo. Sauf qu’ici, ce ne sont pas les irréductibles Gaulois qui volent la vedette, mais bien Jules César et ses armées de légionnaires. En effet, les joueurs doivent conquérir des villes de l’empire de César en empruntant les fameuses routes romaines (vous savez, celles qui mènent toutes à Rome !). Ce faisant, ils accumulent différentes ressources qui leur permettront d’amasser un peu ou beaucoup de points, selon la diversité de la récolte.

Ce jeu familial, rapide — les parties s’étirent rarement au-delà de 30 minutes — et fort simple à maîtriser s’avère un excellent choix pour ceux que les titres trop costauds rebutent. Et L’empire de César n’est pas dénué de stratégie pour autant. Il est par exemple possible de mettre des bâtons dans les roues des adversaires en prenant sous leur nez la ressource qui aurait fait leur fortune. Une fort agréable surprise, d’autant plus que le plateau de jeu est magnifique (ce qui explique son prix élevé). Les amateurs des Aventuriers du rail seront en pays connu, sans pour autant avoir l’impression de se retrouver devant une pâle copie.

Nombre de joueurs : de 2 à 5 Âge : 10 ans et plus
Durée : 30 minutes
Niveau de difficulté : débutant
Auteur : Matthieu Podevin Éditeur : Synapses Games
Prix : 70 $

Kesse-Tu Fa Là ? Olé !

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Le jeu de société Kesse-Tu Fa Là ? Olé ! de l’éditeur québécois Ludik Québec.

Voilà le genre de jeu qui nous fera regretter les belles soirées passées entre amis ou en famille… Mais qu’à cela ne tienne, les beaux jours reviendront et Kesse-Tu Fa Là pourra certainement animer nos prochaines retrouvailles. La création québécoise raffine la formule classique des jeux de mime et de devinettes en proposant différentes façons de faire découvrir des mots ou des phrases à ses coéquipiers. Selon la carte pigée, on doit relever le défi tantôt en désignant des objets ou des personnes autour de soi, tantôt en mimant à deux en compagnie d’un coéquipier, les bras d’un joueur remplaçant celui de l’autre placé devant, tantôt en faisant deviner une phrase incomplète à l’aide de sons. Chaque carte compte deux ou trois défis, les plus difficiles donnent davantage de points — il y a 192 épreuves ! L’équipe gagnante est celle qui a le plus de points après cinq manches.

Si l’on exclut la catégorie de mimes à deux, il est possible de jouer à quatre, en formant deux équipes. Toutefois, certaines expressions ne sont pas appropriées pour les plus jeunes, c’est pourquoi il existe aussi une version familiale du jeu. « On rejoue, en groupe, mais en choisissant les catégories les plus intéressantes », soutient notre testeuse, qui a notamment eu maille à partir avec les épreuves de phrases décomposées en syllabes inversées… comme toute sa famille, d’ailleurs !

Nombre de joueurs : jusqu’à 20 Âge : 16 ans et plus
Durée : de 30 à 60 minutes
Niveau de difficulté : débutant Éditeur : Ludik Québec
Prix : 22 $