Dans exactement trois mois, l’hiver sera là. Et qui dit hiver dit sports de glisse. Les skieurs urbains peuvent penser à préparer leur équipement, puisqu’une toute nouvelle piste de niveau intermédiaire s’ajoutera à la Pente à neige, petite station de ski située au parc Ignace-Bourget, dans l’arrondissement du Sud-Ouest.

Audrey Ruel-Manseau Audrey Ruel-Manseau
La Presse

Descente en tubes, parc à neige, piste de ski alpin pour débutants. Voilà deux ans que la Pente à neige attire des milliers de personnes chaque hiver. Cette année, les débutants risquent de ne plus être les seuls à mettre le cap sur la station de métro Angrignon, située à un jet de pierre de la montagne qui sera désormais dotée d’un téléski (T-bar) et d’une piste de plus haut niveau.

« On ajoute une nouvelle piste bleue, de niveau intermédiaire. C’est un niveau relevé intéressant pour la progression, puisqu’on pourra donner des cours de niveaux 2 et 3 », se réjouit Estéban Dravet, fondateur de la Pente à neige.

Ce n’est plus seulement une pente débutante. Il y a eu quelques modifications, mais la butte était déjà là. C’est la butte historique, là où les gens arrivaient à l’époque, au sommet de la montagne [dans les années 90].

Estéban Dravet, fondateur de la Pente à neige

L’an dernier, 43 500 visiteurs sont allés y apprendre les rudiments du ski alpin ou descendre dans un tube gonflable. Avec cet ajout, l’organisme à but non lucratif (OBNL) estime qu’il doublera presque l’achalandage des lieux et vise 70 000 personnes pour la saison à venir.

« C’est comme dévoiler un rêve pour nous. C’était dans les réflexions depuis le départ, mais il fallait compléter des montages financiers, confie M. Dravet. Les chiffres sont au rendez-vous, les Montréalais viennent. Les réservations des cours se font déjà via le site web, le projet prend de l’ampleur, et c’est la suite logique. »

IMAGE FOURNIE PAR LA PENTE À NEIGE 

Plan de la station de ski Pente à neige

Bientôt un tapis magique ?

Plus encore, l’OBNL met les bouchées doubles pour qu’un tapis magique, qui desservira les glissades sur tubes et le parc à neige, soit installé dès cet hiver.

« On espère que ce soit cette année. On est très proches d’y arriver, confie M. Dravet. Il nous reste quelques montants à trouver. Mais on est encore en septembre, alors c’est encore envisageable. »

Quoi qu’il en soit, l’équipe de la Pente à neige se réjouit déjà de contribuer à la vie de quartier et, plus encore, de remarquer que sa clientèle provient de partout dans l’île ; un constat en parfaite adéquation avec son « intention de contribuer à affirmer l’hiver québécois comme un élément de l’identité de Montréal ». L’organisme offre même un tarif spécial « Journées froides » lorsque le mercure descend à moins de 20 degrés sous zéro.

Par ailleurs, encore cette année, un programme d’aide financière est mis sur pied pour permettre aux familles à faible revenu de profiter des installations du village hivernal. Les gens sont invités à contribuer en achetant leur laissez-passer par l’entremise du site de La Ruche. M. Dravet souligne que 200 familles ont profité du programme l’hiver dernier.

> Consultez le site de la Pente à neige

> Contribuez au programme d’aide