Des lecteurs qui ont répondu à notre appel à tous présentent leurs résolutions pour l’année à venir. Moins de performance, plus de douceur. Plus de créativité, moins d’obligations. Attention : paroles de sagesse à méditer.

Stéphanie Morin Stéphanie Morin
La Presse

Vivre le moment présent

Susan Henry

Je suis maintenant convaincue qu’il faut vivre le moment présent comme jamais. Cette pandémie m’a permis d’arrêter de faire des plans et des projections qui ne se réaliseront peut-être pas. Et ce n’est pas négatif du tout. Malheureusement, je vivais souvent dans le passé et le futur, lesquels n’existent pas dans le moment présent. Et ce présent est rempli de petits détails bons, moyens ou moches qui éveillent ma conscience. Je suis beaucoup plus attentive et je m’en porte beaucoup mieux. Je suis plus connectée.

Se choisir, nous choisir

Marie-Pier Guilbeault

Je me suis inquiétée toute l’année 2020 à propos de mon entourage, à propos de nos traitements en fertilité complètement chamboulés à cause de la COVID-19. Je me suis inquiétée de la perte de mon emploi, de la difficulté d’en trouver un autre. J’ai dépensé tellement d’énergie à détester les conspirationnistes qui font ce qu’ils veulent et ralentissent le retour à la normale (à mon avis) que finalement, je me suis oubliée. En 2021, je serai ma priorité. Je vais prendre soin de moi et de mon mari. Point final. Penser à nous, pour nous. Se faire plaisir, planifier des projets et perdre nos bedaines de pandémie.

Renouer avec la peinture

Jennifer Gamache-Rail

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Jennifer Gamache-Rail souhaite utiliser ses pinceaux plus souvent en 2021.

Pour 2021, j’aimerais être plus active d’un point de vue artistique. J’ai fait de beaux progrès depuis 2018. Je me suis remise au dessin et lentement à la peinture. […] Moins dépenser quand j’ai une envie de livres, de matériaux d’art ou de vêtements. Et réussir mes cours de graphiste !

Se donner la priorité, avec discipline

Vicky Saindon

PHOTO FOURNIE PAR VICKY SAINDON

Vicky Saindon et son conjoint ont choisi chacun un mot pour dicter l’année à venir.

Depuis trois ans, je choisis un mot phare au lieu de plusieurs résolutions. Mon premier a été « dehors » (prendre le temps d’aller plus souvent dehors, de profiter de la nature), ensuite « épurer » (la maison, mes amies, mon magasinage…). Pour 2020, j’ai choisi « respirer » (faire du yoga, méditer). Pour 2021 : « discipline » (me mettre à l’agenda, me prioriser plus souvent et garder cette discipline). Le mot de mon chum et de mon fils pour 2021 : « savourer ».

Atteindre une certaine zénitude

Anne Giguère

Je souhaite garder mon attention dans mon quotidien, fixer mes pensées sur aujourd’hui. Si j’y arrive, je crois que je pourrai vivre avec un certain calme intérieur, indispensable en ces temps imprévisibles. Accepter ce que je ne peux changer me laisse beaucoup d’énergie. De vieux principes pour atteindre une certaine zénitude, mais qui fonctionnent vraiment. Un peu comme les bonnes vieilles recettes de nos grands-mères !

Mieux accepter le deuil

Lucie Boileau

PHOTO FOURNIE PAR LUCIE BOILEAU

Lucie Boileau se souhaite plus de sérénité face au deuil pour 2021.

Je viens de vivre un grand deuil. Ce n’était pas le premier et ce ne sera pas le dernier, car j’avance en âge. Alors, en 2021, je vais accueillir ces départs plus sereinement, ou à tout le moins vais-je essayer, plutôt que de me laisser bouffer tout entière par la peine.

Des résolutions pour tous

Stéphane Lévesque

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Stéphane Lévesque a préparé des résolutions à piger pour ceux et celles en manque d’idées !

Pour tous ceux qui en ont besoin : je vous écrirai plein de résolutions et je les plierai sur des petits papiers que j’empilerai dans un pot Mason (virtuel). Vous en pigerez quand vous en aurez besoin : plus de fruits, moins de chips. Plus dehors, moins en dedans. Plus de sourires, moins de colères. Plus d’individus, moins d’écrans. Plus de fierté, moins d’attentes. Plus d’écriture, moins d’émojis. Plus de faits, moins de rumeurs. Plus de monde autour de la table de cuisine, moins de monde dans leur chambre. Plus de générosité, moins d’exigences. Plus de créativité, moins de grisaille. Plus d’encouragements, moins d’évaluations. Plus d’équilibre, moins de maladies. Plus de participation, moins de laissés-pour-compte. Plus qu’hier, moins que demain. Réfléchir plus, consommer moins. Être plus, avoir moins.

Prendre le temps de vivre

Denise Péloquin

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Denise Péloquin en a assez des agendas qui débordent !

Ne plus remplir mon agenda à pleine capacité, ne plus vouloir tout voir, tout faire, ne plus avoir peur de manquer quelque chose. Juste prendre le temps de vivre chaque moment en l’appréciant. Passer plus de temps avec ceux que j’aime. Prendre plus de temps pour lire. Plus de temps pour partager. Courir moins sur la route de la vie pour pouvoir courir plus sur la route tout court.

Bien vieillir

Carol Patch-Neveu

Ayant été exposée en 2020 à la solitude, à la vulnérabilité, voire à la détresse psychologique d’octogénaires et de nonagénaires, j’ai besoin de me prémunir contre un mauvais sort qui pourrait me guetter moi aussi. En 2021, je continuerai donc à maîtriser l’art du bien vieillir, convaincue que ma place en société n’équivaut pas à tirer discrètement ma révérence ni à une mise au rancart en attendant une perte totale d’autonomie. Je ne compte pas me faire oublier ! Je tiens mordicus à m’affirmer et à m’épanouir autrement même en temps de pandémie. J’ai vu trop de personnes âgées associer leur vieillissement à un naufrage !

De la douceur

Mélanie Morin

PHOTO FOURNIE PAR MÉLANIE MORIN

Mélanie Morin entrevoit l’année qui vient avec optimisme.

Chaque année, je choisis soigneusement un mot qui devra teinter l’année à venir. Cette année, le mot « douceur » me vient spontanément. C’est ma résolution pour 2021. Ajouter de la douceur dans ma vie, dans ma famille, dans mon couple et dans ma communauté. Ce n’est rien de bien glorieux ou de titanesque, mais en ces temps où la haine et la colère ont remplacé le gros bon sens collectif, je souhaite que ma petite contribution soit douce. Choisir mes mots lorsque je discuterai avec les autres. Éviter les pièges de l’argumentation massive en injectant de petites doses de douceur au quotidien. 2021, je te vois comme une année charnière. Une année où tout sera possible. Avec toute ma naïveté de gamine de 44 ans, je souhaite des mots doux. Des regards sains et paisibles sur l’autre. Une douceur toute simple qui pourra peut-être faire une différence avant une colère. […] 2021, je suis prête pour ton arrivée et tu sais quoi ? J’ai espoir !

Goûter à la liberté

Christian Castonguay

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Christian Castonguay souhaite accéder à une certaine liberté pour 2021.

Surtout, ne pas maigrir ! Pas parce qu’il n’est pas parfois souhaitable de perdre du poids, mais pour perdre à tout jamais cette obsession de contrôle qui nous mine la vie. La résolution de 2021 : devenir libre.

Mieux dormir et mieux manger

Anthony Pompeo, 13 ans

Je dois travailler sur moi-même et m’assurer de pouvoir m’améliorer. La première chose que je devrai faire est de me coucher plus tôt et de m’assurer de fermer tous les appareils électroniques une heure avant le coucher. J’aimerais lire plus de livres et apprendre à méditer moi-même. La deuxième chose serait de manger plus sainement, comme manger plus de légumes et de fruits et moins de biscuits et de chips. Troisièmement, je veux aider avec les tâches ménagères à la maison pour aider ma famille. Nous pourrons jouer à des jeux, nous détendre et regarder un film si nous faisons tous notre part à la maison.