L’éditeur, styliste et commissaire Jean-Michel Gadoua fonde Éditions 8888, réponse-écho à la noirceur ambiante.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Se voulant un collectif d’artistes porté par une philosophie s’abreuvant aux mouvements de la contre-culture québécoise, du brutalisme, du postmodernisme, de la science-fiction et des musiques noise, punk et métal, Éditions 8888 fait son entrée avec une première collection nommée Wet Metal, à laquelle ont contribué 25 créateurs québécois multidisciplinaires de différents horizons (Gauley Brothers, Guillaume Ménard, Studio Kiff, Alper Sisters, Mélanie Garcia, etc.), qui ont eu comme mandat d’imaginer des objets d’un quotidien brutal et métal, ouverture vers un nouveau monde « post-dystopique ».

Une quarantaine de pièces, du mobilier surtout, mais aussi des accessoires, des vêtements, de la musique, des articles de soins corporels et une collection de skateboards, sont à découvrir et à se procurer dès ce jeudi, et jusqu’au 1er décembre, à la Galerie WIP, située au 3487, boulevard Saint-Laurent.

> Consultez la page de l’évènement