Chez Ménick, le « barbier des sportifs », existe depuis 60 ans. J’y étais déjà allé, il y a plusieurs années, mais j’avais oublié à quel point l’endroit pouvait être intéressant visuellement, jusqu’à ce que je repasse dans le coin il y a quelques semaines. J’ai décidé d’y retourner, plus longtemps, pour capter l’ambiance qui règne maintenant dans l’historique salon de barbier de la rue Masson.

Marco Campanozzi Marco Campanozzi
La Presse

A priori, j’avais imaginé une série d’images très graphiques, qui correspondrait à un lieu d’une autre époque presque figé dans le temps. J’ai plutôt trouvé chez Ménick un homme de principes chaleureux et accueillant. J’ai aussi visité un lieu de rassemblement et d’échange où se côtoient encore jeunes et moins jeunes dans un climat d’écoute et d’ouverture. 

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Ménick est très méticuleux. Il prend bien soin de tous ses clients.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Les discussions animées et les fous rires animent le salon pendant que Chloé termine une coupe.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

La coiffeuse Stéphanie termine la coupe de Robert qui vient se faire coiffer sur place depuis environ 25 ans.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Jeunes et moins jeunes fréquentent le salon. Derrière, Alexie taille la barbe d’un client.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Le « barbier des sportifs » répond à un appel dans son bureau situé à l’arrière du salon.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

L’affiche du salon ne passe pas inaperçue.