Source ID:; App Source:

Bières artisanales ou mélanges à la bière?

Les petits brasseurs fulminent. Si Québec allait de l'avant avec son projet de... (Photo: Rémi Lemée, archives La Presse)

Agrandir

Photo: Rémi Lemée, archives La Presse

Sur le même thème

Les petits brasseurs fulminent. Si Québec allait de l'avant avec son projet de règlement sur la composition des alcools à base de malt, certaines microbrasseries québécoises se retrouveraient à faire «des mélanges à la bière» plutôt que de la bière. Car, en ajoutant un ingrédient comme du cassis une fois la bière fermentée, la dénomination pourrait changer, croient-ils.

Le but du ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, qui pilote ce dossier, n'était évidemment pas de mettre des bâtons dans les roues des brasseurs en présentant ce projet de règlement. On souhaite plutôt éviter la multiplication des boissons de malt qui utilisent des noms évoquant la vodka ou d'autres alcools forts. Des boissons très attrayantes pour les jeunes et vendues en épicerie ou dans les dépanneurs. Pierre A. Forgues, directeur du commerce et de la construction au Ministère, précise que le règlement ne vise pas la bière, mais plutôt des boissons jaunes ou bleues qui n'ont rien du raffinement d'une blonde aromatisée. Et qui ne sont pas destinées au même public non plus.

Mais est-ce qu'en visant l'un, on ne risque pas d'atteindre l'autre?

«En essayant de définir ce qui n'est pas de la bière, ils se sont accrochés dans les fleurs du tapis, lance Frédéric Tremblay, de la microbrasserie Charlevoix. Nous, on ajoute du sucre pour la fermentation en bouteille.» Est-ce que sa bière deviendrait un breuvage? Et ces autres brasseurs qui mettent du lactose, du café ou de la coriandre ? demande-t-il.

«Ce n'est pas dans l'esprit du projet de règlement», répond M. Forgues. Le ministère du Développement économique va néanmoins mettre sur pied un comité de consultation pour se pencher sur la question, qui mérite d'être posée. «Nous demandons au gouvernement de surseoir à ce projet de règlement», dit Jean-Pierre Tremblay, directeur de l'Association des microbrasseries du Québec, qui affirme que ses membres n'ont pas été consultés pour la rédaction. Et que s'ils l'avaient été, on aurait évité cet imbroglio autour de la bière.




Les plus populaires : Société

Tous les plus populaires de la section Société
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer