Le rendement sur le marché du travail des personnes ayant une incapacité a été «vigoureux» entre 2001 et 2006, selon un rapport de Statistique Canada.

Pascal Ouandji

Le taux d'emploi des personnes ayant une incapacité a connu une forte croissance: il est passé de 49,3% en 2001 à 53,5% en 2006. Les personnes handicapées ayant un emploi ont également déclaré subir moins de discrimination au travail.

«C'est une bonne nouvelle, on s'en va dans la bonne direction», affirme Michael Watkins, porte-parole de l'Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ).

Selon M. Watkins, ces statistiques sont le résultat des efforts entrepris depuis les années 80. «Depuis 20 ans, tout un réseau s'est bâti: il y a une panoplie d'instruments et de réseaux qui ont été mis en place pour favoriser la participation sociale des personnes handicapées.»

Des programmes comme le contrat intégration travail et le centre de travail adapté incitent les entreprises à embaucher les gens ayant une incapacité. Emploi Québec verse des subventions aux entreprises qui embauchent des personnes handicapées afin de compenser le fait que leur productivité soit parfois plus faible.

«Nous sommes heureux des résultats, mais des progrès restent à faire», affirme le secrétaire parlementaire du ministre du Travail, Jacques Gourde. Le député conservateur a également rappelé que 223 millions de dollars, dont 46 millions pour le Québec, ont été investis dans des programmes destinés à aider les personnes handicapées à se trouver un bon emploi.

Selon lui, le gouvernement ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Un investissement de 140 millions sur deux ans est prévu pour la création d'un régime d'épargne enregistré. «C'est pour aider les familles des personnes handicapées à assurer leur sécurité financière à long terme», explique-t-il.

De plus, 41 millions de dollars additionnels seront investis dans un fonds d'accessibilité pour aider les entreprises à couvrir les frais liés à l'aménagement des locaux pour les personnes handicapées.

Taux de chômage en baisse

Le taux de chômage chez les personnes ayant une incapacité est passé de 13,2% en 2001 à 10,4% en 2006.

D'autre part, le nombre de Canadiens ayant reçu des prestations régulières d'assurance emploi a atteint son plus faible niveau depuis 2000. Cette diminution du nombre de prestataires est le résultat d'une baisse du nombre de chômeurs, selon le rapport de Statistique Canada.