Il avait été presque banni, surutilisé dans les années 1980 et 1990 dans les décors aux accents ensoleillés de la Provence. Il est réapparu en douce dans la dorure de la robinetterie et les finis en laiton. En décembre, l’Institut des couleurs Pantone a confirmé le retour de cette couleur honnie par les uns et recherchée par les autres en braquant les projecteurs sur un jaune éclatant (13-0647 Illuminating) et un gris neutre (17-5104 Ultimate Grey), sacrés couleurs de l’année 2021.

Danielle Bonneau Danielle Bonneau
La Presse

Depuis, le jaune lumineux sort de l’ombre et se remarque partout. Il donne de l’éclat à des chaises, des canapés, des coussins, des jetés, du papier peint, des ottomans, des vases… La liste est infinie, et son influence ne fera que s’accroître au cours des prochains mois. Mais son entrée en scène triomphale ne surprend pas les initiés.

> (Re)lisez « Pantone choisit un duo de couleurs pour 2021 »

Depuis quelque temps, le jaune avait commencé à s’infiltrer en douce sous forme d’ocres, de dorés, de surfaces cuivrées et de jaune moutarde, fait remarquer le designer d’intérieur Richard Ouellette qui, avec l’architecte Maxime Vandal, a cofondé l’agence Les Ensembliers.

Le jaune éclatant est une couleur chaleureuse et agréable, sans être trop criarde. Il s’harmonise facilement avec beaucoup de couleurs et même avec les bruns plus foncés, les bois dorés assez chauds, qui reviennent. Il y a une tendance très forte vers les matières naturelles, qui répond au besoin de connecter avec quelque chose de vrai, qui a de la vie.

Maxime Vandal, cofondateur de l’agence Les Ensembliers

Le jaune conserve sa force lorsqu’il est employé avec retenue, estime-t-il. « Je préfère l’utiliser comme accent, pour qu’il soit un élément fort dans une pièce. On ressent alors plus sa chaleur. C’est ce qui lui donne sa beauté. Il accentue les autres couleurs aux alentours. »

Selon lui, l’agencement du jaune éclatant et du gris neutre est un parfait amalgame de couleurs chaudes et froides. « On voit énormément de gris depuis plusieurs années, précise-t-il. C’est très peu risqué. Cela ne fait pas peur aux gens. La combinaison des deux teintes correspond très bien au principe où la base est très neutre. Tout est dans l’accent. »

À la fin d’octobre, Marie-Chantal Milette, experte en couleurs et fondatrice de l’agence Kryptonie, avait déjà prédit que l’Institut des couleurs Pantone sélectionnerait le jaune éclatant (Illuminating) en tant que couleur marquante de 2021. « En septembre, Pantone publie toujours ses 10 à 15 couleurs tendance printemps-été de l’année suivante, explique-t-elle. Historiquement, la couleur de l’année se cache parmi elles. Après l’année exceptionnellement sombre qu’on a vécue, je savais qu’on avait besoin de soleil et d’optimisme. On a besoin de jaune. Il y avait deux jaunes parmi les 10 à 15 couleurs mises de l’avant pour le printemps prochain. Le premier, Marigold, est très joli, mais le second, Illuminating, est lumineux. C’est la lumière au bout du tunnel. »

La diplômée en design graphique et publicité, qui a suivi une formation en psychologie de la couleur auprès de Leatrice Eiseman, directrice de l’Institut des couleurs Pantone, n’avait toutefois pas prévu qu’une deuxième couleur serait sélectionnée. C’est seulement la deuxième fois que cela se produit, depuis que l’organisme a implanté le concept de couleur de l’année en 1999. Ces choix influent sur la conception et la mise en marché de produits dans plusieurs domaines, dont la mode, la décoration, le mobilier et l’industrie automobile.

« Cela a été une surprise, mais avec le recul, cela a énormément de sens », indique Mme Milette.

On est encore en plein milieu d’une pandémie. C’est difficile d’être très optimiste alors qu’il y a plein de choses négatives qui se passent. Cela prend une fondation stable. Le gris est associé à la durabilité. Les deux couleurs se complètent à merveille.

Marie-Chantal Milette, fondatrice de l’agence Kryptonie

Le gris est le neutre ultime, précise-t-elle. « On peut ajouter des accessoires de n’importe quelle couleur, cela va bien aller. » Quant au jaune, qu’elle conseille d’utiliser avec parcimonie, il est en plein essor.

Après le « Millennial Pink », un rose associé aux milléniaux, qui a connu un succès démesuré depuis 2015, elle constate la popularité croissante du « Gen Z Yellow », lié à la génération suivante. « Pour la génération Z, l’un des facteurs les plus importants, c’est l’absence de genre, le fait d’être non binaire. Le jaune est la couleur qui commence à avoir le plus de succès auprès d’elle. »

Chaleur et joie

Les combinaisons de gris et de jaune, déjà présentes, sont appelées à se multiplier. « Le jaune est associé au soleil et il réchauffe naturellement l’atmosphère », indique Heena Saini, spécialiste des relations publiques sur le plan commercial chez IKEA Canada. « Il ressort dans un décor d’une palette neutre, amenant une explosion de couleur. Un jeté ou un coussin jaune placé simplement sur un sofa gris fera effet. Nous suggérons aussi d’oser intégrer un élément de mobilier de couleur vitaminée. »

L’important est de créer un sentiment de bonheur chez soi en choisissant des éléments fonctionnels, avec lesquels on établit une connexion. « Cela varie d’une personne à l’autre, précise-t-elle. Et il ne faut pas lever le nez sur le gris. Les gens aiment le gris. C’est calme et relaxant. »

Le designer d’intérieur Alain Desgagné, fondateur de l’agence Innédesign, estime aussi que les gens auront besoin de couleur et de joie en 2021. Mais il ne cible pas nécessairement le jaune. Il pointe plutôt vers la collection de vêtements pour hommes, joyeuse et psychédélique, que Dior a présentée au début de décembre. Son extravagance est révélatrice, fait-il remarquer. Diverses couleurs s’y opposent : le jaune et le violet, l’orange et le bleu, le rouge et le vert.

> (Re)lisez « Dior présente une collection pour hommes joyeuse et psychédélique »

« Le siècle dernier, après chaque grand évènement, que ce soient les deux guerres mondiales ou la guerre du Viêtnam, il s’est passé quelque chose socialement, soulève-t-il. Là, tout d’un coup, on dirait que la pandémie amène un mouvement beaucoup plus humain. »

Ce mouvement se nourrit de couleurs joyeuses pour contrer la morosité ambiante.