Nul besoin d’aller au spa, de suivre une classe de yoga ou de paresser sur la plage pour se détendre. Il suffit parfois de faire des choix éclairés pour transformer sa demeure en espace qui inspire la douceur et le réconfort. Pour y arriver, deux designers d’intérieur dévoilent leurs astuces.

Espaces consacrés

PHOTO SYLVIE LI, FOURNIE PAR BON VIVRE

Se créer des endroits propices aux rituels, comme un coin café ou bar, pour établir une routine tout en douceur.

La première idée que suggère Catherine Décarie, du bien nommé Bon vivre studio, est de créer des endroits propices aux rituels : boudoir, lounge, coin lecture, espace café. « Un lieu où tout est à portée de main et où on peut établir une routine un peu plus spéciale, en créant un endroit agréable et réconfortant », explique-t-elle.

Un avis partagé par Laurence Ouimet-Vives, qui suggère une pièce sans télévision ni objets électroniques. « Tous n’ont pas le luxe d’avoir deux salons, mais on peut aussi créer un espace dans sa chambre avec une chaise lounge, un bel éclairage, un tapis et des coussins qui incitent à décrocher », dit la designer chez Vives St-Laurent.

Épurer

PHOTO ALEX LESAGE, FOURNIE PAR VIVES ST-LAURENT

Un endroit épuré inspire le calme.

Aux yeux de Laurence Ouimet-Vives, la plupart de nos espaces profiteraient d’une bonne cure de désencombrement. « Il y a un travail à faire pour ranger, jeter les choses qu’on n’utilise pas, moins consommer et conserver seulement les choses qu’on aime »

Sa collègue encourage elle aussi la création d’espaces épurés, sans tomber dans le minimalisme froid.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

La designer Catherine Décarie, dans le coin salle à manger aménagé pour son projet résidence Chambord

Il faut pouvoir circuler aisément, sans que l’espace ait l’air vide. Ce ne serait pas mieux d’avoir une grande propriété avec si peu de meubles qu’elle semble à moitié habitée.

Catherine Décarie, designer

Mais pourquoi avons-nous tant de difficulté à vivre avec moins d’objets et de meubles ? « Les gens sont souvent attachés à certains objets ou ils ont peur de regretter de les jeter, affirme la designer de Vives St-Laurent. Mais je pense qu’on a souvent trop de choses dans nos vies. Quand ça devient compliqué de ranger et de nettoyer, ça crée un stress. »

Catherine Décarie propose aussi de trouver l’équilibre avec la taille des meubles et leur quantité dans un lieu. « Non seulement on gagne à bien les sélectionner et à les disposer aux bons endroits, mais on peut aussi donner du rythme grâce aux proportions et aux différentes hauteurs des meubles », ajoute-t-elle.

Rassurez-vous, l’idée n’est pas de démoniser tous les objets dans un espace. Il faut toutefois prendre le temps de trouver ceux qui racontent une histoire. « Ça fait toute la différence quand on entre dans un lieu et que des objets avec une signification suscitent immédiatement des émotions, dit Catherine Décarie. C’est différent que d’acheter des objets décoratifs rapidement juste pour combler l’espace, alors qu’ils n’évoquent rien. »

Couleurs à repenser

PHOTO SYLVIE LI, FOURNIE PAR STUDIO BON VIVRE

Selon Catherine Décarie, les couleurs chaudes et organiques apaisent, car elles rappellent la nature.

Laurence Ouimet-Vives est convaincue que les tons neutres – blancs, beiges et crème – favorisent la détente. « Les rouges et les bleus sont un peu plus énergétiques et intenses », dit-elle.

Sa collègue est également d'accord, mais croit toutefois que l’idée voulant que seules les couleurs pâles soient plus apaisantes est un mythe. « Certaines teintes plus riches et profondes sont propices à créer des atmosphères cozy, dit Catherine Décarie. La solution pourrait être de privilégier des couleurs chaudes et organiques qui rappellent la nature. Ou encore de superposer des couleurs plus chaudes avec des matières naturelles comme du lin, du bois ou des briques qui amènent de la chaleur. »

Lumière !

PHOTO ALEX LESAGE, FOURNIE PAR VIVES ST-LAURENT

On privilégie autant qu’on peut la lumière naturelle.

Il suffit d’observer l’effet positif du soleil printanier sur les gens pour comprendre l’effet bénéfique de la lumière. « Quand on fait des rénovations chez un client, on privilégie la lumière naturelle autant que possible, affirme Catherine Décarie. Mais quand on ne peut pas faire une intervention pour augmenter la lumière naturelle, on peut utiliser des voilages et des textiles diaphanes qui diffusent la lumière en douceur. Ou des miroirs qui reflètent la lumière. »

Laurence Ouimet-Vives suggère également d’éteindre les lumières encastrées en soirée.

Des lampes d’appoint disposées à travers la maison peuvent aider à créer une ambiance tamisée. J’encourage aussi les gens à choisir des ampoules jaune orangé de moins de 2700 kelvins pour créer un espace plus relaxant.

Laurence Ouimet-Vives, designer

Sans oublier les chandelles et les interrupteurs permettant de varier l’intensité lumineuse. « Les dimmers, c’est non négociable », affirme Catherine Décarie en rigolant.

Aire ouverte… à moitié

PHOTO ASIAVISION, GETTY IMAGES

Pourquoi ne pas consacrer une pièce de votre maison à un coin détente ?

Les aires ouvertes avec de rares pièces fermées ont connu un élan de popularité au cours des 15 dernières années, mais la pandémie a rappelé l’attrait des espaces cloisonnés ou semi-cloisonnés. « On a compris l’importance d’avoir des espaces pour se retrouver avec soi-même, dit Catherine Décarie. Les espaces à aire ouverte sont encore très plaisants, comme le fameux trio salon-cuisine-salle à manger qui demeure très convivial et qu’on va vouloir préserver, mais avec une salle de détente ou un bureau cloisonné. »

La version originale de cet article a été modifiée afin de préciser la réflexion de la designer Catherine Décarie sur les couleurs pâles.

Consultez le site de Bon Vivre studio Consultez le site de Vives St-Laurent