Selon les époques, diverses activités industrielles et économiques ont façonné l’aménagement de quartiers à Montréal. En font foi les anciens magasins-entrepôts en pierre grise et les anciennes usines et manufactures qui ont changé de vocation, mais font toujours partie du paysage. Du 3 août au 22 septembre, dans le cadre des visites guidées ArchitecTours, présentées pour la 31e fois, Héritage Montréal propose de découvrir huit secteurs de la métropole en portant une attention particulière à l’architecture des lieux de travail.

Danielle Bonneau Danielle Bonneau
La Presse

« Plusieurs endroits liés à l’histoire industrielle et commerciale de Montréal ont été transformés, indique Joëlle Perron-Oddo, coordonnatrice des activités éducatives. Ils sont devenus principalement résidentiels ou touristiques, ou abritent des emplois créatifs. C’est intéressant de suivre leur évolution. »

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

À Rosemont, l’ancien site industriel autrefois occupé par les « shops Angus » a été transformé en un milieu de vie et de travail.

L’organisme fait une incursion dans deux secteurs qu’il n’a jamais explorés. Dans Hochelaga, ancien pôle industriel majeur, les participants constateront que l’espace urbain a récemment été réaménagé pour faire écho à ce passé industriel. Dans Rosemont, à proximité des anciennes « shops Angus », par ailleurs, l’histoire des différents sites industriels établis dans le quartier, transformés en milieux de vie et de travail, sera mise de l’avant.

« Dans un autre circuit, près du marché Atwater, à la limite de la Petite-Bourgogne et de Saint-Henri, d’anciens boulons d’acier dans un parc rappellent le passé industriel du site », souligne Mme Perron-Oddo. 

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Les abords du canal de Lachine ont beaucoup changé. Dorénavant habitées, les anciennes usines, comme celle qui a abrité la raffinerie Redpath, rappellent le passé industriel du secteur.

Dans les années 50 et 60, nos parents et nos grands-parents n’auraient jamais imaginé marcher sur les berges du canal de Lachine, devenues un parc linéaire. Ils n’auraient pas non plus songé à habiter dans une ancienne raffinerie de sucre ou un ancien bâtiment de la Stelco.

Joëlle Perron-Oddo, coordonnatrice des activités éducatives chez Héritage Montréal

Celles et ceux qui s’inscrivent aux ArchitecTours sont la plupart du temps des Montréalais qui désirent redécouvrir leur ville afin de mieux la connaître et l’apprécier, constate-t-elle. « L’architecture est un langage que l’on décode pendant les visites », précise Joëlle Perron-Oddo.

Les huit parcours permettront de s’approprier la ville, pour mieux comprendre les enjeux. La découverte du secteur autour du Pied-du-Courant, dans le Centre-Sud, sera particulièrement d’actualité, alors que les terrains de la brasserie Molson et de la Maison de Radio-Canada sont en voie d’être métamorphosés.

L’ouest du Vieux-Montréal (à proximité du square Victoria), les alentours du viaduc Rosemont-Van Horne, le boulevard Saint-Laurent multiculturel et le centre-ville (autour de la station de métro McGill) sont les autres endroits choisis, qui seront arpentés à pied pendant environ deux heures.

Autres visites

Jusqu’à la fin de l’année, Tours Kaléidoscope permet aussi de se familiariser avec différents quartiers de Montréal, leur histoire, leur architecture et leur richesse ethnique. Près d’une quarantaine de circuits peuvent être parcourus aux quatre coins de Montréal, débordant dans Westmount et même dans le Vieux-Sainte-Rose, à Laval, et à Saint-Lambert.

C’est l’occasion d’explorer, par exemple, les abords du pont Jacques-Cartier, les alentours du CHUM, le Mile-Ex, Pointe-Saint-Charles, Westmount, Notre-Dame-de-Grâce, le Haut de la Côte-des-Neiges, le Quartier chinois. En novembre et décembre, les visites guidées se feront à l’intérieur, pour découvrir les œuvres d’art dans le métro.

>> Consultez le site d'Héritage Montréal

>> Consultez le site de Tours Kaléidoscope