Source ID:aeb17efe8c3f33738588e4ec3215d68f; App Source:StoryBuilder

Une maison pour amateurs de motoneige... ou non!

La résidence au style quasi futuriste a été... (Photo fournie par le propriétaire)

Agrandir

La résidence au style quasi futuriste a été construite en 1972 par l'architecte Jacques de Blois, pour un membre de la famille Bombardier.

Photo fournie par le propriétaire

Une maison aux formes uniques, exemple plutôt rare d'architecture moderne résidentielle au Québec, est en vente à Saint-Damase-de-L'Islet.

La résidence au style quasi futuriste a été construite en 1972 par l'architecte Jacques de Blois, pour un membre de la famille Bombardier. C'est J.R. André Bombardier - fils de Joseph-Armand, fondateur de l'entreprise familiale et inventeur de la motoneige - qui avait mandaté l'architecte à l'époque.

Ce n'est donc pas surprenant que toute la maison soit construite autour du concept de la motoneige, explique Yves Poulin, propriétaire actuel. Située près de La Pocatière, où Bombardier possède une usine, elle donne directement sur les sentiers de motoneige qui ceinturent la propriété. «C'était vraiment pour faciliter le déplacement des Bombardier, qui allaient à leur maison pour faire de la motoneige principalement, dit M. Poulin, joint au téléphone. Il y avait des rampes à Ski-Doo qui montaient jusqu'à l'étage pour stationner la motoneige, puis pour redescendre.» D'ailleurs, cette rampe est toujours bien visible sur le côté de la résidence.

La maison elle-même est constituée de cubes identiques qui se juxtaposent dans un savant jeu de pleins et de vides. «Cette trame-là se reproduit autant à l'intérieur qu'à l'extérieur, ajoute M. Poulin. On se sent un peu comme dans un vaisseau spatial, parce qu'il y a des hublots, des ronds un peu partout.»

Cette maison est effectivement le reflet des expérimentations architecturales, parfois poussées vers l'extrême, des années 60. À l'intérieur, les murs sont peints de couleurs vives, et on retrouve encore quelques meubles de l'époque, sans oublier l'emblématique bar et les escaliers en colimaçon colorés.

«Il n'y a pas beaucoup de murs, ce sont surtout des fenêtres. La nature rentre dans la maison, c'est très particulier. Quand le ciel est étoilé le soir, c'est magnifique.»

Jacques de Blois est autant reconnu pour ses interventions modernes que patrimoniales, puisqu'il a aussi travaillé avec son ami Gerry Paris sur la revitalisation du quartier Petit-Champlain, dans le Vieux-Québec, de 1976 à 1985. Il s'est consacré plutôt à la peinture dans les dernières années de sa carrière, avant de s'éteindre en 2008.

Fait intéressant à noter, il a aussi construit une autre maison pour la famille Bombardier, dans les années  60, à Valcourt. Elle accueille maintenant le Studio B-12, une résidence créative pour les artistes mise sur pied par un autre héritier de la famille Bombardier, Louis-Armand.

Pour le terrain

Les propriétaires actuels, qui ont acquis la maison de Saint-Damase-de-L'Islet il y a un peu plus de 10 ans, doivent s'en défaire à regret, puisqu'ils vivent maintenant dans la région d'Ottawa. Mais les raisons pour lesquelles ils l'ont d'abord achetée sont toujours aussi valables, souligne Yves Poulin. S'ils aimaient beaucoup l'espace et la hauteur de plafond, les alentours les ont charmés plus que tout. «La vue sur le fleuve, l'air pur... les couchers de soleil chaque soir, c'était un coup de coeur», résume M. Poulin.

Situé sur la rive sud de la vallée du Saint-Laurent, le domaine donne sur les montagnes de Charlevoix, de l'autre côté du fleuve.

Si le couple n'est pas amateur de motoneige, il utilisait avec joie les quelque 86 acres du terrain pour se promener dans les sentiers, ou encore aller au bord de l'eau. On peut aussi y faire de la raquette, du ski de fond ou de la motoneige, bien sûr. Stationnement compris!

> Consultez la fiche de la propriété




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer