Un nouveau restaurant Bloom vient d’ouvrir ses portes au Quartier des spectacles. À la suite du succès de la succursale du Vieux-Port, le chef Christian Manuel Ventura (Momo Sushi, Casa Kaizen) et son partenaire d’affaires Dominic Bujold (N° 900, LOV) étendent encore un peu plus leurs tentacules avec cette nouvelle adresse de sushis véganes.

Publié le 15 septembre
Marissa Groguhé
Marissa Groguhé La Presse

On est accueillis dans un décor magnifique lorsqu’on entre dans le nouveau Bloom, rue Sainte-Catherine. Le design de l’espace à deux étages est signé par l’Atelier Zébulon Perron. Même s’il ne faut pas juger un livre par sa couverture, les lieux sont tout de suite assez invitants pour que l’on veuille en savoir plus sur ce qu’on peut y manger.

Cette offre culinaire est présentée par le terme « sushi botanique ». Un menu bien garni propose une variété de sushis, des complexes futomakis aux légers mais savoureux hosomakis. La carte, totalement végétale, est différente de celle de sa succursale sœur, mais également adaptée au passage des saisons. Et si on ne s’éloigne pas trop d’une inspiration traditionnelle dans certains cas, d’autres items du menu sont plutôt audacieux et inventifs.

  • Les hosomakis avo-fromage

    PHOTO FOURNIE PAR LE BLOOM

    Les hosomakis avo-fromage

  • Un sashimi de « saumon »

    PHOTO FOURNIE PAR LE BLOOM

    Un sashimi de « saumon »

  • Les cocktails du Bloom

    PHOTO FOURNIE PAR LE BLOOM

    Les cocktails du Bloom

  • Des futomakis saumon Philadelphia

    PHOTO FOURNIE PAR LE BLOOM

    Des futomakis saumon Philadelphia

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

En entrée, une simple mais délicieuse soupe miso (tofu, shiitake, enoki, oignon vert et algue) nous annonce la grande maîtrise dans les cuisines. Puis, viennent des dumplings frits, tout aussi savoureux. Les rouleaux de printemps ravissent nos papilles, mais pas autant que la sauce aigre-douce qui l’accompagne, dont on voudrait avoir la recette.

Quand arrive notre sélection de sushis, sans surprise, la présentation est somptueuse. Et lorsque vient finalement le plus important des tests, celui du goût, les hautes attentes sont comblées. Les saveurs sont toujours surprenantes et satisfaisantes. Dans le classique Dragon Eye, pas de saumon, mais plutôt du tofu, accompagné de champignons shiitakes, de carottes et d’asperges. Le Bollywood, toujours dans les futomakis, joue avec les influences indiennes, sa « crevette » végane rehaussée d’un aïoli au cari.

Dans le kamikaze, le konjac est cette fois substitué au saumon, tout comme dans le sashimi que l’on retrouve en entrée et dans plusieurs autres sushis. Le goût est subtil, mais agréable. La carte de cocktails est diverse et originale, il y en a pour tous les goûts. Rien n’a déçu dans notre dégustation et notre soirée au Bloom, qui a depuis peu une troisième enseigne… à Paris !

Consultez le site du Bloom