La gastronomie française doit une fière chandelle aux « Mères ». Pas les mères de famille, mais celles qui cuisinaient pour les grandes maisons bourgeoises et qui, par la suite, ont ouvert leurs propres restaurants, à Lyon surtout.

Publié le 14 janvier
Ève Dumas
Ève Dumas La Presse

En janvier, le restaurant Paloma rend hommage à la généreuse et fortifiante cuisine de la mère Brazier. Première femme à obtenir trois étoiles au Guide Michelin, en 1933, Eugénie Brazier a eu pour commis nul autre que Paul Bocuse.

Au menu à emporter, il y aura en entrée le jambon au Cinzano et les poireaux vinaigrette, en plats principaux des compositions historiques comme la lotte à la bordelaise avec purée de pommes de terre, la blanquette de veau avec riz champignons, le navarin d’agneau et la morue forestière avec truffe noire. Le dessert sera une mousse au chocolat.

Il suffit d’aller sur le site du restaurant ou de suivre ses réseaux sociaux pour connaître le menu courant, qui sera offert les vendredis et samedis du mois de janvier.

8521, boulevard Saint-Laurent, Montréal

Consultez le site du Paloma