Le chef Olivier Potier fait un retour remarqué à Montréal, et il a amené avec lui toutes les pâtisseries qui ont fait sa renommée, du baba au rhum aux mille-feuilles en passant par les éclairs et son fameux « carré doré ».

Publié le 9 déc. 2021
Sophie Ouimet
Sophie Ouimet La Presse

Depuis un peu plus de trois mois, la boutique est ouverte dans un grand local tout neuf de la rue Wellington. Puisque la superficie était trop grande pour ne contenir qu’une pâtisserie — selon les normes du Vieux-Montréal –, on y a greffé une épicerie fine et un comptoir de prêt-à-manger.

Avec leurs ingrédients de la meilleure qualité, les pâtisseries d’Olivier Potier se situent dans le haut de gamme. Il allait de soi que les autres produits sur les tablettes allaient être choisis avec le même soin. On y trouve d’ailleurs certains éléments utilisés par le chef pâtissier dans ses recettes, dont le beurre Cow’s de l’Île-du-Prince-Édouard ou encore le miel Hédène.

  • Quelques classiques : le carré doré — en hommage au Golden Square Mile, où le pâtissier a travaillé à l’époque du Renoir —, baba au rhum, paris-brest et Delight (sans gluten)

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Quelques classiques : le carré doré — en hommage au Golden Square Mile, où le pâtissier a travaillé à l’époque du Renoir —, baba au rhum, paris-brest et Delight (sans gluten)

  • Après un passage au Marché public 440 de Laval, le chef pâtissier Olivier Potier est de retour à Montréal avec une nouvelle enseigne.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Après un passage au Marché public 440 de Laval, le chef pâtissier Olivier Potier est de retour à Montréal avec une nouvelle enseigne.

  • L’une des trois bûches proposées pour les Fêtes, la Babaxotique. À noter qu’elle ne contient pas de rhum afin que les enfants aussi puissent en manger, mais qu’il est possible d’en ajouter soi-même !

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    L’une des trois bûches proposées pour les Fêtes, la Babaxotique. À noter qu’elle ne contient pas de rhum afin que les enfants aussi puissent en manger, mais qu’il est possible d’en ajouter soi-même !

  • Le comptoir de pâtisseries contient plusieurs des créations qui ont fait la renommée d’Olivier Potier.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Le comptoir de pâtisseries contient plusieurs des créations qui ont fait la renommée d’Olivier Potier.

  • Le comptoir de prêt-à-manger a été confié à Cédric Deslandes, qui a concocté un menu « salé » pour les gens pressés qui veulent quand même bien s’alimenter.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Le comptoir de prêt-à-manger a été confié à Cédric Deslandes, qui a concocté un menu « salé » pour les gens pressés qui veulent quand même bien s’alimenter.

  • Des produits d’ici et d’ailleurs garnissent les étagères de l’épicerie fine. On y trouve entre autres de l’alcool du Québec, et même une gamme de soins (crème à mains, exfoliant et gel douche) élaborée par l’équipe en collaboration avec Leroy Hair.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Des produits d’ici et d’ailleurs garnissent les étagères de l’épicerie fine. On y trouve entre autres de l’alcool du Québec, et même une gamme de soins (crème à mains, exfoliant et gel douche) élaborée par l’équipe en collaboration avec Leroy Hair.

1/6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour mener le comptoir de prêt-à-manger, Potier est allé chercher son ancien collègue de l’époque du Cube, feu restaurant de l’hôtel St-Paul, situé à un jet de pierre de la nouvelle boutique. Cédric Deslandes (Les coudes sur la table) a créé un menu spécialement pour la clientèle du quartier, souvent des personnes seules ou des travailleurs. Les plats — gratin de courge, gravlax de saumon, poisson rôti ou même wraps pour un lunch simple — sont présentés sous vide ou dans des barquettes qu’il suffit de réchauffer.

Pour revenir au sucré, le menu des Fêtes a été dévoilé. Les gens peuvent commander dès maintenant l’une des trois bûches offertes : la babaxotique, la nougat glacé (sans gluten) ou la choco-framboise (avec chocolat grand cru du Costa Rica de la maison Felchlin). Olivier Potier a aussi préparé plusieurs de ses classiques, que les habitués reconnaîtront sans mal, dont le fameux Stollen, le pain d’épices, les truffes, les bonbons au chocolat…

On peut aussi simplement s’y arrêter pour boire un bon café tout en croquant dans une viennoiserie. Du mercredi au dimanche, dès 8 h 30.

630, rue Wellington, Montréal

Consultez le site de Chez Potier