Après un an et demi d’itinérance, Anita Feng, ancienne cheffe propriétaire du regretté restaurant de dumplings Trilogie, pose ses valises. L’épicerie J’ai Feng, projet parallèle né durant la pandémie, quittera l’éphémère pour s’installer de façon permanente dans la Petite Italie.

Valérie Simard
Valérie Simard La Presse

L’annonce de l’ouverture prochaine de l’établissement a suscité beaucoup d’enthousiasme chez les fidèles d’Anita Feng, mais aussi son lot de confusion. « Depuis l’annonce, les gens me demandent s’ils peuvent réserver. C’est vraiment une épicerie », insiste celle qu’on a pu voir récemment chez Candide, Prunelle, vinvinvin et Roch le Coq. Son nouveau local n’étant doté que d’une petite cuisine, il ne permet pas la préparation de plats à la minute.

Ce local, c’est celui anciennement occupé par Monsieur Crémeux, rue Beaubien Est, voisin de l’ancien Cul-Sec, où J’ai Feng s’était brièvement installée en décembre dernier. On y trouvera les condiments d’Anita Feng, dont sa déjà réputée huile rouge ainsi que du chou et du radis fermentés à la sichuanaise. Une sélection de produits importés, triés sur le volet (sauce soya, huile de sésame, pâte de haricot fermentée), sera aussi proposée.

  • L’épicerie J’ai Feng proposera une sélection de produits importés, triés sur le volet (sauce soya, huile de sésame, pâte de haricot fermentée).

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

    L’épicerie J’ai Feng proposera une sélection de produits importés, triés sur le volet (sauce soya, huile de sésame, pâte de haricot fermentée).

  • La réputée huile rouge d’Anita Feng

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

    La réputée huile rouge d’Anita Feng

1/2
  •  
  •  

« L’idée est de concentrer de bons produits chinois, expose-t-elle. Quand on va à l’épicerie chinoise, il y a tellement de marques, de goûts. Souvent, les gens me demandent : “J’achète quoi ?” »

J’ai Feng sera aussi un lieu où l’on pourra s’arrêter pour attraper, au frigo, un petit plat à déguster chez soi ou réchauffé, sur les lieux (le local compte quatre places). La cheffe parle de salade de concombre, de salade de tigre, de plats de nouilles ou de riz et éventuellement de bouillons servis à la fenêtre en hiver. Un menu qui est appelé à évoluer au fur et à mesure qu’elle se familiarisera avec l’espace.

En attendant l’ouverture officielle, prévue à la fin du mois, il est toujours possible de commander sur la boutique en ligne divers produits qui se retrouveront sur les tablettes de l'épicerie, comme l'huile rouge J'ai Feng.

43, rue Beaubien Est, Montréal

Consultez le site de J’ai Feng