Bonne nouvelle pour les travailleurs de la Cité de la mode : le dernier-né de l’équipe de Martin Juneau vient de s’y installer, et il n’a pas dit son dernier mot !

Silvia Galipeau
Silvia Galipeau La Presse

Ouvert depuis quelques jours à peine, Chabanelle (au petit nom habilement féminisé) propose d’ores et déjà cafés, viennoiseries et dîners à emporter (au menu lors de notre passage : banh-mi, croque « non genré », bol poké, sushis, etc.), mais promet dans un deuxième temps et tout prochainement (« On attend notre permis d’alcool ! », lance Martin Juneau) un service de type brasserie.

Ici, on pense à des plats un poil plus raffinés, mais toujours dans cet esprit empreint de « qualité et de simplicité », avec, à titre exploratoire, des plats de style accras, des guédilles, des tartares, entre autres. Et si tout va comme prévu, un projet de « pizza on the side » suivra, de même qu’une microbrasserie à l’arrière, pourquoi pas, s’il doit y « avoir une phase 4 ! », confient, tout sourire, Martin Juneau et son complice et chef, Alexandre Loiseau, qui s’est mis à brasser sa bière pendant la pandémie.

  • Des plats simples, mais de qualité, offerts pour l’instant en formule cafétéria, constituent la phase 1 de Chabanelle.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Des plats simples, mais de qualité, offerts pour l’instant en formule cafétéria, constituent la phase 1 de Chabanelle.

  • L’équipe derrière Chabanelle compte entre autres Martin Juneau (au centre), le chef Alexandre Loiseau (à gauche) et Marie-Lyne Fortier (directrice de salle, à droite).

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    L’équipe derrière Chabanelle compte entre autres Martin Juneau (au centre), le chef Alexandre Loiseau (à gauche) et Marie-Lyne Fortier (directrice de salle, à droite).

  • Au mur, une œuvre de l’artiste David Bicari, alias lebicar

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Au mur, une œuvre de l’artiste David Bicari, alias lebicar

  • Pour l’instant, les clients commandent au comptoir, mais un service de type brasserie arrivera tout prochainement.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Pour l’instant, les clients commandent au comptoir, mais un service de type brasserie arrivera tout prochainement.

  • C’est à l’invitation du propriétaire de l’immeuble situé dans la Cité de la mode que Juneau et son équipe ont pensé le projet de Chabanelle.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    C’est à l’invitation du propriétaire de l’immeuble situé dans la Cité de la mode que Juneau et son équipe ont pensé le projet de Chabanelle.

  • Un bol poké

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Un bol poké

  • Fini, pour Martin Juneau, la haute gastronomie et ses horaires de fous.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Fini, pour Martin Juneau, la haute gastronomie et ses horaires de fous.

  • Ouvert depuis quelques jours à peine, Chabanelle propose d’ores et déjà cafés, viennoiseries et dîners à emporter.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Ouvert depuis quelques jours à peine, Chabanelle propose d’ores et déjà cafés, viennoiseries et dîners à emporter.

1/8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Côté alcool (quand permis il y aura, donc), on pense évidemment encourager les microbrasseries, de même que le vin québécois et nature. L’offre, à emporter ou pour consommation sur place, ne sera « pas immense, mais la plus complète possible ».

Pour la petite histoire, il faut savoir que cette ouverture s’inscrit paradoxalement dans un contexte de réduction des activités de l’équipe de Martin Juneau. Il ne le cache pas : la pandémie a eu raison de trois de ses projets, à savoir Le Petit Coin, Monsieur Crémeux et Le Cul-Sec. Il reste le Pastaga, qui fêtera prochainement ses 10 ans. N’empêche : Chabanelle, projet pensé à l’invitation du propriétaire de l’immeuble (Howard Szalavetz), s’inscrit ici dans sa nouvelle philosophie : fini, pour lui, la haute gastronomie et ses horaires de fous. Place plutôt aux déjeuners et 5 à 7 étirés. « Je ne veux plus ça dans ma vie, dit Martin Juneau. J’ai 44 ans, je veux me concentrer sur ma famille ! »

315, rue Chabanel Ouest, Montréal

Consultez la page Facebook de Chabanelle