Le restaurant de l’hôtel Hilton Québec se pare de ses plus beaux atours avec Cabu — Boire et manger, qui a ouvert cet été dans un élégant espace remis au goût du jour. Les propriétaires voulaient créer un lieu convivial où il fait bon s’attabler. C’est réussi !

Iris Gagnon-Paradis
Iris Gagnon-Paradis La Presse

Imaginé par la firme d’architectes Lemay Michaud, le lieu est chaleureux et contemporain, avec des accents de bois, de laiton et de velours, et une palette de couleurs inspirée du fleuve Saint-Laurent.

Le nom Cabu vient des « caboulots », désignant de petites cabanes de type buvettes qui étaient érigées sur les glaces du fleuve au XIXsiècle, où les gens des deux rives pouvaient se rassembler de façon éphémère l’hiver — bien avant qu’on parle de troisième lien !

De passage dans la capitale, nous avons pu goûter les différentes créations du chef Simon Renaud. L’idée est de faire briller les producteurs de la région. La carte des cocktails et mocktails, par la bar-chef Catherine Tremblay, met en valeur spiritueux et ingrédients québécois.

  • Les cocktails du Cabu, qui mettent tous en valeur spiritueux et ingrédients locaux, sont fort réussis.

    PHOTO PIERRE PELLETIER, FOURNIE PAR LE CABU

    Les cocktails du Cabu, qui mettent tous en valeur spiritueux et ingrédients locaux, sont fort réussis.

  • Le chef Simon Renaud mène les cuisines du Cabu.

    PHOTO PIERRE PELLETIER, FOURNIE PAR LE CABU

    Le chef Simon Renaud mène les cuisines du Cabu.

  • Le plat de linguinis au chevreau confit et aux morilles est vraiment à essayer !

    PHOTO PIERRE PELLETIER, FOURNIE PAR LE CABU

    Le plat de linguinis au chevreau confit et aux morilles est vraiment à essayer !

  • Pour accompagner votre apéro, le Cabu propose également des planches de fromages et de charcuteries d’ici.

    PHOTO PIERRE PELLETIER, FOURNIE PAR LE CABU

    Pour accompagner votre apéro, le Cabu propose également des planches de fromages et de charcuteries d’ici.

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

La même formule s’applique au menu, qui compte des produits d’exception de notre terroir : camerise, argousier, bison, chevreau, morilles, même du miel issu directement des ruches installées sur le toit de l’hôtel. Dans l’assiette, le résultat est généralement très concluant.

Petit bémol pour le plat végane, un risotto de graines de tournesol, une idée intrigante, mais pas si concluante. Gros coup de cœur toutefois pour les desserts, exécutés de main de maître.

Notre seule réelle déception aura été la carte des vins, qui mérite d’être retravaillée pour refléter les valeurs mises de l’avant par l’établissement, avec des vins québécois et canadiens, ou à tout le moins issus d’une agriculture raisonnée. Mais, somme toute, voilà un nouveau départ fort réussi !

Cabu est ouvert tous les jours, en matinée pour les déjeuners et en soirée.

1100, boulevard René-Lévesque Est, Québec

Consultez le site du Cabu