Alors que la fermeture des salles à manger se prolonge dans la région de Montréal, nos critiques vous présentent les meilleures options de plats à emporter en ville. Aujourd’hui : Etna.

Iris Gagnon-Paradis
Iris Gagnon-Paradis La Presse

Le projet

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

La chef et copropriétaire d’Etna, Claudia Fancello

Etna est une buvette de quartier, ouverte au début de 2020 dans le quartier Villeray. L’endroit représente bien cette nouvelle génération d’établissements qui redorent le blason de ce tronçon de la rue Jarry, pas très loin du métro. À l’offre assez famélique d’autrefois se substitue une véritable effervescence gourmande avec l’ouverture récente d’adresses comme le Knuckles, Lundis au soleil, Boulangerie Fanfare ou le Vesta. Chez Etna, la cuisine ensoleillée italienne et espagnole est à l’honneur, amalgame des expériences du couple de propriétaires, Claudia Fancello et Sergio Conde. La première, d’origine italienne, a grandi à Vancouver, où son paternel avait un ristorante (ce dernier lui a d’ailleurs donné sa machine à pâtes, qui sera la vedette de l’épicerie fine Etna, qui s’installera pas très loin de la buvette, en juin). Le second a notamment travaillé dans une rôtisserie à Malaga, en Espagne. Avec la pandémie, Etna s’est transformée en caviste et épicerie : on peut venir s’y procurer des plats préparés comme des sauces et une belle sélection de bouteilles, mais aussi, bien sûr, commander un menu à emporter de plats italiens et andalous.

On mange

Etna

  • La boîte Apéro est un incontournable du menu et est idéale pour un pique-nique au parc.

    PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

    La boîte Apéro est un incontournable du menu et est idéale pour un pique-nique au parc.

  • Zoom sur la salade de farro

    PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

    Zoom sur la salade de farro

  • Un nouveau plat au menu : la pipirrana, une salade traditionnelle du sud de l’Espagne servie avec de la pieuvre marinée

    PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

    Un nouveau plat au menu : la pipirrana, une salade traditionnelle du sud de l’Espagne servie avec de la pieuvre marinée

  • Autre nouveauté, une soupe froide de tomates andalouse et ses garnitures, la porra antequerana

    PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

    Autre nouveauté, une soupe froide de tomates andalouse et ses garnitures, la porra antequerana

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

À la recherche d’un menu qui se déguste facilement en plein air ? La boîte Apéro proposée par Etna est pour vous ! Rien de compliqué ici : tortilla espagnole, charnue avec ses morceaux de pommes de terre et servie avec aïoli maison ; morceaux moelleux de focaccia maison ; tapenade d’olives vertes, un véritable concentré de bonheur ; trempette de haricots blancs et sauge à déguster avec de croquants bâtonnets de carotte et des quartiers de fenouil crus. Avec cela, deux produits importés de qualité : le fromage Castellano et du chorizo.

Pour un repas plus substantiel, on accompagne la boîte Apéro d’une des inspirantes créations au menu. Pour le pique-nique, on opte pour les plats froids, comme les colorées et délicieuses salades – nous avons autant apprécié la verte, croquante et rafraîchissante, avec ses quartiers de pamplemousse acidulé et son fenouil anisé, que la consistante salade farro, jouant avec des notes plus amères, avec ses fleurons de chou-fleur grillés, son radicchio mariné, ses pois chiches grillés et sa vinaigrette légèrement épicée.

L’hiver dernier, nous avons goûté à deux autres plats succulents, bourrés de parfums, très réconfortants : la caponata, ragoût d’aubergine servi sur polenta crémeuse, et les étonnantes boulettes albondigas de la abuela, spécialité andalouse avec sauce amande et safran espagnol, crémeuses et parfumées. Vraiment, tout est savoureux à cette table ! Le seul plat un peu décevant a été la tartinade de morue salée, qui manquait de punch et dont la texture était un peu trop raide.

Pour les beaux jours, deux nouveaux plats viennent de faire leur apparition au menu : la porra antequerana, soupe froide de tomates andalouse, et la pipirrana, salade traditionnelle du sud de l’Espagne servie avec de la pieuvre marinée.

On boit

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Sur place, la copropriétaire vous conseillera avec enthousiasme.

Qu’elle est belle, la sélection à boire d’Etna ! Chaque fois qu’on y passe, notre regard est irrémédiablement attiré par les étalages bien remplis installés à l’entrée du restaurant. La carte, enthousiasmante, est axée sur les vins naturels et biologiques ; on navigue entre pet nat, vins de macération de caractère, jolis blancs rafraîchissants, rosés séduisants, rouges bombés de fruit, des cidres de la chouette entreprise ontarienne Revel et des bières du moment. La bouteille de Bolada, un vin italien de macération frizzante sur lie, chaleureusement recommandée, a tenu ses promesses ; vivement fruité sans être sucré, avec une belle texture en bouche, bref, une bulle aussi surprenante que séduisante. Vraiment, impossible de ne pas trouver de quoi se désaltérer selon ses goûts, ses envies et son budget – le prix des bouteilles commence à 30 $. Et Claudia parle avec une véritable passion, avec des étoiles dans les yeux, de ses trouvailles et vous conseillera une bouteille à votre mesure.

À savoir

Etna est ouvert du mercredi au dimanche. Pour profiter de son menu, il suffit de précommander en ligne ou par téléphone, et de venir cueillir le tout au restaurant. Le prix d’une boîte Apéro pour deux est de 30 $, 58 $ pour quatre ou 85 $ pour six. Le prix des tartinades, salades, plats et sandwichs focaccia varient de 7 $ à 15 $, ce qui fait que la cuisine d’Etna est non seulement délicieuse, mais aussi fort abordable. Une raison de plus pour y retourner souvent !

Etna

244, rue Jarry Est
Montréal
438 408-6030

> Consultez le site d’Etna