Que ceux qui ont hâte à l’ouverture des terrasses lèvent la main ! Il y en a deux, à tout le moins, qui trépignent d’impatience : Laurent Farre et Alain Rochard, copropriétaires du Rouge Gorge, populaire bar à vin du Plateau.

Iris Gagnon-Paradis
Iris Gagnon-Paradis La Presse

Afin de renouer avec leur clientèle, et de permettre à leurs employés, tout aussi impatients qu’eux, de se remettre au boulot, les propriétaires ont ouvert l’établissement pour une première fois jeudi dernier, et comptent bien répéter l’expérience chaque semaine en attendant de pouvoir accueillir les gens sur leur terrasse animée et ensoleillée.

Chaque semaine (la journée exacte sera déterminée selon le temps qu’il fait, suivez la page Facebook du Rouge Gorge pour tout savoir), on peut s’y arrêter sur le pouce et commander un des plats du moment, préparés par le chef André-Nicolàs Medina selon ses inspirations et les arrivages.

Jeudi dernier, un ceviche Misto pour deux, un plateau de charcuteries de chez Viens et une toute fraîche salade d’asperges étaient à l’honneur. « On va collaborer avec d’autres restaurants, des copains, dans un esprit collectif. L’idée est d’abord de redonner espoir », lance Alain Rochard, qui déplore que le secteur des bars et des restaurants ait été complètement oublié par le gouvernement durant la pandémie.

Évidemment, on en profite pour attraper une, deux, trois bouteilles de l’impeccable sélection de vins de l’endroit. « On veut mettre les produits régionaux de plus en plus de l’avant », ajoute le copropriétaire qui fait lui-même du vin avec son vignoble Loup Blanc en Languedoc.

Attendez-vous donc à voir apparaître des bouteilles de vignobles québécois en vue comme Negondos, Domaine du Nival ou Les Pervenches. S’il vous fallait une raison de plus pour aller y faire un tour !

1234, avenue du Mont-Royal Est

> Consultez la page Facebook du Rouge Gorge