En libanais, « téta » signifie « grand-mère ». Et c’est en quelque sorte pour rendre hommage à sa grand-mère, qui était une excellente cuisinière, que le chef Antoun Aoun a décidé de nommer son projet Café Chez Téta (c’est le visage de sa « téta » qui a d’ailleurs inspiré le logo de l’endroit), qu’il a mis sur pied avec sa conjointe Mélodie Roukoz, nutritionniste de formation.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Un manouché moitié fromage, moitié zaatar, tout juste sorti du jour

Alors que le chef est né au Liban, où il a déjà eu son propre restaurant, Mme Roukoz a des origines à la fois canadiennes et libanaises, et a vécu plusieurs années au Liban avant de s’installer à Montréal. Le chef rêvait d’ouvrir son propre établissement dans la métropole, où il vit depuis 2013.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Le chef Antoun Aoun et sa conjointe Mélodie Roukoz sont à l’origine du projet.

Le Café Chez Téta se veut à la fois un restaurant à l’esthétique moderne proposant des spécialités libanaises traditionnelles ainsi qu’un café de type troisième vague (un café traditionnel libanais — essayez la version à la cardamome — est aussi à l’honneur pour les curieux). L’ouverture, d’abord prévue en avril 2020, a été retardée, pour les raisons que l’on connaît, et le Café Chez Téta a finalement vu le jour en octobre dernier.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Les douceurs sont à la fois délicieuses et exotiques chez Téta, comme un gâteau au curcuma ou à la caroube.

L’endroit, charmant (le design est signé Ivy Studio), est situé sur le Plateau, à l’angle des rues Rachel et Laval, dans une ancienne boulangerie portugaise désormais méconnaissable, et compte une jolie salle à manger qui accueillera les clients lorsque ce sera permis — les propriétaires aimeraient notamment proposer des brunchs libanais le week-end.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

La spécialité du Café Chez Téta est la préparation de pains plats libanais appelés manouchés, cuits à la minute dans un four libanais traditionnel, une rareté à Montréal.

En attendant, le café propose sa délicieuse nourriture authentique libanaise et ses cafés (ainsi qu’une sélection de vins libanais) à emporter. L’endroit se distingue des autres adresses libanaises de la ville grâce à son imposant four traditionnel dans lequel sont cuits à la minute — une rareté à Montréal — des manouchés, un pain plat classique de cette cuisine, garni par exemple d’épices zaatar ou encore de kafta, un mélange de viande, persil et oignons typique du pays. On les déguste encore chauds, sortis du four, simplement pliés en deux ou enroulés, en ajoutant des garnitures (tomates, oignons, labné…) au centre.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Si le café de type troisième vague est à l’honneur au Café Chez Téta, on peut aussi y déguster un café libanais traditionnel, dont une version avec cardamome.

Le reste de la carte est assez court, mais des plats du jour et d’autres spécialités s’ajouteront au fil du temps. On se délecte d’une croquante salade fattouche, de diverses trempettes (baba ghanouj, muhammara, labné, hummous) accompagnées de craquelins au zaatar et de succulentes douceurs traditionnelles ou plus inventives comme le sfouf au curcuma, un brownie au halva ou un gâteau à la caroube. Petit plus : tout est fait maison, de la pâte des manouchés au mélange de zaatar, en passant par le fromage labné. « C’est ma touche de nutritionniste ! », dit Mélodie Roukoz en riant.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Deux trempettes, fromage labné et hummous, accompagnés de craquelins au zaatar

Le Café Chez Téta est ouvert tous les jours ; commandes directement sur place ou en ligne, livraison possible avec Uber Eats et DoorDash.

227, rue Rachel Est, Montréal

> Consultez le site du restaurant