Alors que cette deuxième vague de COVID-19 force de nouveau la fermeture des salles de restaurants, nos critiques vous présentent les meilleures options de plats à emporter en ville. Aujourd’hui : Beroya.

Marie-Claude Lortie Marie-Claude Lortie
La Presse

Le projet

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

L’abou ghanouj, un plat d’aubergines grillées, voire un peu fumées, qui ressemble en moins crémeux, plus léger, au babaganouche libanais

Installé à Laval, boulevard Saint-Martin Ouest, dans le quartier Chomedey, Beroya est un restaurant de cuisine de Syrie fondé en 2016 par trois hommes d’affaires venus de ce pays, dont un ancien propriétaire d’hôtel et de café arrivé ici comme réfugié. Ensemble, ils ont rénové un ancien restaurant grec et ont créé cette entreprise qui transporte un peu du Moyen-Orient au Québec. Comme chez Damas, à Outremont, mais pour un moindre budget, on y savoure des plats typiques, comme le houmous ou la mouhammara — à base de poivron, noix, grenade, chapelure —, mais il y a aussi de la cervelle, du tartare syrien et toutes les salades qu’on connaît déjà bien comme la fattouche ou le taboulé, à des prix raisonnables. En temps normal, il y a aussi des soirées où l’on joue de la musique traditionnelle, mais évidemment, actuellement, il n’y a que les commandes à emporter qui fonctionnent.

Le menu

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Le jebneh kurdieh, un sandwich au fromage fondu et au piment

Salades, viandes grillées, sandwichs. Le menu de plats à emporter n’est pas aussi long et exotique — pas de cervelle — que le menu ordinaire, mais il y a de quoi se régaler et les quantités sont généreuses. Tout se partage.

D’abord, coup de cœur pour le jebneh kurdieh, un sandwich au fromage fondu et au piment tout simple, mais léger et savoureux, qu’on partage. Et aussi pour la salade arménienne, faite de verdures coupées finement, très fraîche, très parfumée, aillée, citronnée et piquante, qui se distingue par sa personnalité forte, différente des salades que l’on retrouve dans bien des restaurants moyen-orientaux. On aime aussi l’abou ghanouj, un plat d’aubergines grillées, voire un peu fumées, qui ressemble en moins crémeux, plus léger, au babaganouche libanais. On mange tout cela avec du pita bien frais, bien entendu, même s’il n’est malheureusement pas fait maison.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Le taboulé est fait presque à 100 % de persil.

Pour ceux qui veulent un peu d’été en janvier, je recommande la salade fattouche, très vitaminée, citronnée, qui réunit verdures et morceaux de pita frits ou alors le taboulé fait presque à 100 % de persil, ultra-vert. Ou encore : la salade de roquette avec de gros morceaux de hallloum grillé. Toutefois, comme le pauvre fromage, typiquement bien charnu et salé, avait été un peu puni par les délais de transport, je l’ai remis à la poêle à la maison — et l’ai même fait flamber comme le saganaki grec — et ce fut fort sympathique. Les foies de poulet étaient quant à eux un peu cuits, comme s’ils avaient aussi souffert qu’on ne puisse les manger sur place, encore un peu roses, tout droit sortis du four. Pour le dessert, je recommande d’oublier le baklava et d’opter pour le kataief Bel Achta, une pâte frite farcie à la crème, un peu lourde, mais plus originale. On peut aussi commander des grillades, mais je regrette surtout de ne pas avoir choisi à ma dernière visite le tartare de bœuf à la syrienne. Je vais devoir y retourner.

À boire

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

La salade arménienne, faite de verdures coupées finement, très fraîche, très parfumée, aillée, citronnée et piquante

La maison propose essentiellement des boissons gazeuses, de l’eau et du thé.

À savoir

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Le kataief Bel Achta, une pâte frite farcie à la crème

Le restaurant fait affaire avec plusieurs entreprises de livraison indépendantes, mais leur périmètre de livraison n’est pas infini. En revanche, ils rayonnent à partir de Chomedey, donc, cette fois, ce sont les villes de la banlieue nord qui y ont plus accès. Les prix vont de 8 $ à 15 $ environ pour les salades et les entrées. Les plats principaux à partager grimpent jusqu’à 25 $. La maison offre aussi toute une gamme de sandwichs.

3455, boulevard Saint-Martin Ouest, Laval. 450 681-2020.

> Consultez le site du restaurant