La Belle Tonkinoise a ouvert une deuxième succursale sur la rue Beaubien, à trois coins de rue de la première, cachée dans un sous-sol de la rue Jean-Talon.

Émilie Côté Émilie Côté
La Presse

Quand nous y sommes allés, un vendredi soir, l’endroit était plein à craquer dans une ambiance de party. Mais qu’est-ce qui se passe ici ? se disait-on en regardant les murs garnis de photos d’époque de kung-fu et de manga dans une ambiance dictée par une trame sonore hip-hop.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Les trois associés de La Belle Tonki : Michael Lopez, Michel Lim et Michel Nguyen.

Mais pourquoi avoir ouvert un deuxième restaurant — appelé La Belle Tonki — si près du premier ? « On manquait d’espace », résume le copropriétaire Michel Nguyen. Concrètement, ça veut dire qu’on va sur Jean-Talon pour le lunch, puis pour le souper (et faire la fête), le rendez-vous est sur la rue Beaubien.

Mais relatons d’abord la fabuleuse histoire de La Belle Tonkinoise. Quand Michel « Mitch » Nguyen a commencé à aider sa mère avec son restaurant vietnamien ouvert 14 ans plus tôt, le comptable ne se doutait pas qu’il allait y rester. Sa mère avait une bonne clientèle, mais elle tenait son restaurant à bout de bras.

PHOTO FOURNIE PAR LA BELLE TONKINOISE

La Belle Tonki a un côté funky, autant dans l’assiette…

Mitch a fait appel à son ami d’enfance Michel « Miche » Lim, danseur professionnel de breakdance qui a aussi étudié en cuisine. « Cela devait être temporaire, raconte ce dernier. Puis la mère de Michel nous a suggéré de reprendre le restaurant. »

Lui et Mitch ont décidé de délaisser les plats vietnamiens traditionnels pour un menu « funky ». Ils se sont dotés d’un permis de bar au lieu d’être un « apportez votre vin ». Un troisième associé, Mikhael Lopez, s’est joint à eux.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

... que dans son décor !

Résultat, trois ans plus tard ? Un succès. « Je dis souvent que nous sommes un centre communautaire avec des habitués », dit Mitch. « Nous servons du comfort food vietnamien à saveur montréalaise », ajoute le chef Miche.

La partie « funky » du menu de La Belle Tonki remplit sa mission. Ce sont des plats « impossibles à trouver ailleurs ». Les mélanges improbables sont hautement réussis. On y croyait plus ou moins, mais le ramen au cheddar fort épicé est délectable, tout comme la poutine pho. La salade de chou ? Divine.

PHOTO FOURNIE PAR LA BELLE TONKINOISE

Un des plats au menu de La Belle Tonki

Pour boire, La Belle Tonki sert des cocktails et des bières de la microbrasserie 4 Origines. Pour l’instant, la carte de vins est sommaire, mais elle sera bonifiée sous peu.

1335, rue Beaubien Est, Montréal

> Consultez le site de La Belle Tonkinoise : https://www.labelletonkinoise.ca/