Voilà plus de cinq ans que le restaurateur John Edward Gumbley, président du groupe Jegantic (Bord’Elle, Muzique) et ses collaborateurs rêvent à ce projet d’envergure qu’est The Farsides, qui a trouvé assise depuis trois semaines dans le Vieux-Montréal, à l’intérieur d’une toute nouvelle construction rue Notre-Dame, tout juste à l’ouest de McGill.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

À l’origine, une envie : faire revivre la culture hip-hop des années 90, dans laquelle M. Gumbley et ses partenaires ont grandi (The Pharcyde, célèbre groupe hip-hop de cette décennie, a visiblement inspiré les restaurateurs).

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

La culture hip-hop et populaire des années 90 a inspiré le décor du restaurant, dont les grandes œuvres murales signées par l’artiste graffiteur Bryan Beyung.

« Le hip-hop est une façon de vivre, ça fait vraiment partie de notre culture. Chaque élément du décor a son histoire », explique Jason Tull, partenaire, tout en nous montrant les grandes œuvres murales peintes par l’artiste graffiteur Bryan Beyung, où apparaissent différents personnages et références à la culture populaire de l’époque, ainsi que les multiples collages et objets sur les murs et le bar, qui raviveront les souvenirs de bien des nostalgiques.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

La carte des cocktails « tiki » a été créée par Lawrence Picard.

Le design de l’endroit, immense avec sa mezzanine et sa terrasse arrière à venir l’été prochain, est signé Atelier Lovasi.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

La cuisine est une fusion des cultures thaïlandaises et hawaiiennes, comme ce sashimi de thon accompagné de vinaigrette de gingembre sucrée, fruit du dragon et jalapeno.

Mais ce n’est pas tout : embrassant sans complexe un certain éclectisme, inspiré par leurs voyages en Thaïlande et à Hawaii, les propriétaires proposent dans l’assiette leur vision d’une cuisine fusion « thaïwaiienne ».

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Le chef montréalais d’origine laotienne Athiraj Phrasavath officie en cuisine.

La carte puise dans les deux cultures culinaires pour proposer des plats exotiques et colorés, créés conjointement par le chef consultant Dino Luciano (gagnant de MasterChef USA saison 8) et le chef montréalais d’origine laotienne Athiraj Phrasavath (Mercuri, SLK Rd, Thip Thip).

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Certains éléments du décor raviveront les souvenirs des nostalgiques.

Bol Poké, sashimi de poisson ou salade « 808 » (indicateur régional de l’île) se côtoient sur le menu, qui propose un grand nombre d’options végés, curry vert de courge, salade de papaye verte, pad thaï au homard et vivaneau entier farci de riz au jasmin.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Un vivaneau entier, frit, farci de riz au jasmin, avec sa sauce au tamarin, un plat à partager à plusieurs !

On déguste le tout en sirotant un des cocktails « tiki » de la carte élaborée par Lawrence Picard. Une bonne idée pour se réchauffer un peu durant l’hiver !

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Le design de l’endroit est signé Atelier Lovasi.

690, rue Notre-Dame Ouest, Montréal

> Consultez le site du restaurant : https://www.thefarsides.com/