C’est mercredi que quelques médias et blogueurs ont pu découvrir pour la première fois le superbe espace de restauration du Cathcart Restaurants et Biergarten, qui a été aménagé sous l’Esplanade de Place Ville Marie et qui ouvrira officiellement ses portes au public le 23 janvier. Suivez le guide !

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Un projet d’envergure

Avec son Projet Nouveau Centre, Ivanhoé Cambridge a investi ces dernières années plus d’un milliard de dollars. L’objectif ? « Redonner une vitalité au centre-ville de Montréal », résume Annik Desmarteau, vice-présidente bureaux – Québec, et ce, grâce à quatre piliers : la revitalisation du Fairmont Le Reine Elizabeth, la construction de l’immeuble Maison Manuvie sur De Maisonneuve, le renouveau au Centre Eaton (avec notamment l’arrivée du Time Out Market Montréal et la venue prochaine d’Uniqlo) et, enfin, le Cathcart, nouvel espace de restauration de Place Ville Marie, qui va main dans la main avec le redéveloppement de l’Esplanade, un investissement total de 200 millions, qui viendra recréer le lien historique entre McGill et René-Lévesque, grâce notamment à un immense escalier extérieur.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Alexandre Besnard, membre fondateur du groupe A5 Hospitality, Annik Desmarteau, vice-présidente bureaux – Québec d’Ivanhoé Cambridge, et Jean Pelland, architecte et associé principal chez Sid Lee Architecture.

Un plafond de verre unique

Le point d’orgue de ce redéveloppement est sans conteste le « Plafond de verre PVM » de 650 m2, créant un véritable jardin intérieur, une « prouesse technique » réalisée par Sid Lee Architecture, en collaboration avec Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes, affirme Jean Pelland, architecte et associé principal chez Sid Lee Architecture. « C’est un élément unique, qui vient établir le lien avec les bâtiments en périphérie et crée un prolongement naturel avec l’activité extérieure. La nuit, ça vient chercher tout le halo lumineux de la ville et des bâtiments autour », ajoute-t-il. Lors de notre passage, le cocktail météo des derniers jours avait recouvert le plafond de verre d’un mélange de glace et de neige qui n’avait pu être retiré, mais normalement, on pourra y admirer le paysage montréalais dans toute sa splendeur, jusqu’au mont Royal.

Une offre gourmande diversifiée

C’est le groupe A5 Hospitality (Jatoba, Kampai, Flyjin, Hà Vieux-Montréal) qui a été chargé de penser l’offre gastronomique de l’endroit, qui se déploie en deux temps : du côté est, une zone destinée à la restauration rapide, avec neuf comptoirs alimentaires ; dans la zone plus à l’ouest, c’est une expérience plus complète qui est proposée, avec trois restaurants offrant le service aux tables. En tout, c’est 1000 places assises dans un espace de 3250 m2 qui sont offertes aux clients du Cathcart, dans une formule qui se veut conviviale et adaptée à tous : « Lors de la conception, il était impératif pour nous de créer des atmosphères qui répondraient aux besoins de différentes clientèles, que ce soit l’énergie dynamique des kiosques ou les restaurants où on peut prendre son temps pour manger », résume Alexandre Besnard, membre fondateur du groupe A5 Hospitality.

Sur le pouce…

Avec ses neuf comptoirs de service rapide, le Cathcart propose une belle variété de choix et de types de cuisine pour manger sur le pouce. S’y trouvent quelques établissements qui ont déjà fait leur marque à Montréal, comme le Hà et sa cuisine asiatique, qui ouvre ici son tout premier comptoir, ou encore l’Omnivore, avec ses classiques libanais revisités, l’institution Mon Nan et sa cuisine cantonaise sichuanaise, sans oublier Uniburger, avec ses burgers, frites et laits frappés. Le chef de Miami réputé Michael Lewis a développé pour le Cathcart le Chikin, consacré au poulet frit coréen, alors que le couple derrière le populaire Arthur Nosh Bar, Alexandre Cohen et Raegan Steinberg, a créé deux nouveaux concepts, soit le Patzzi, sandwicherie italienne, et le Dirty Greens, où se régaler de copieuses salades santé. A5 reprend aussi deux concepts développés pour le Comptoir général, l’ancienne aire de restauration éphémère de Place Ville Marie, soit les tacos du Tulum Taqueria et les bols de poké de Karma Poké. Le café Veloce, par le chef et styliste culinaire Blake Mackay, s’ajoute à tout cela avec son offre de cafés, viennoiseries et sandwiches à emporter.

… ou en formule resto

L’offre restaurant est alléchante et propose trois environnements aux ambiances distinctes. L’élégante brasserie Mirabel est sous l’égide du chef Nicholas Giambattisto, anciennement au Caffe Un Po’ Di Più, et propose un mélange de plats d’inspirations française et italienne, dont des pâtes, des poissons, etc. Ce sera aussi le seul endroit à proposer une carte pour le petit-déjeuner. La cantine Akio promet d’être animée avec son concept d’izakaya, développé conjointement par Olivier Vigneault (Jabota, Westwood) et Antonio Park. Des sushis, mais aussi de petits plats inspirés de la cuisine de rue d’Osaka y seront servis, comme des brochettes cuites sur charbon. Finalement, la Pizza del Fornaio veut proposer un « nouveau style » de pizza, affirme le chef Federico Bianchi, anciennement au Bottega, avec une pâte plus croustillante et ferme (faite à partir de farine italienne) que la pizza napolitaine, cuite dans un four à pizza au gaz.

À boire !

Au centre, se déploient sous le plafond de verre l’aire commune du Biergarten et sa sélection de bonnes choses à boire. On y trouve des bières de microbrasseries, choisies par Stéphane Pilon (fondateur des Vilains Brasseurs et de Broken 7), des vins provenant majoritairement de petits producteurs et des sakés, sélectionnés par le sommelier Marc-André Nadeau (Jatoba), ainsi que des cocktails qui promettent d’être succulents, créations de Daphnée Vary Deshaies (anciennement chez Foxy). L’endroit se veut la destination pour les 5 à 7, et proposera diverses animations, notamment lors des jeudis apéro, en collaboration avec Aire commune, qui seront lancés le 30 janvier, en compagnie du chef Antonin Mousseau-Rivard et de Rose Simard de 1 ou 2 Cocktails.

> Consultez le site du Cathcart : http://lecathcart.com/