Le restaurateur Dominic Laflamme (Heirloom, État-Major, Quartier général) a décidé de s’amuser comme il le pouvait durant les 28 jours que devait d’abord durer la fermeture des salles de restaurant : armé d’un tableau noir affichant un calendrier allant du 1er au 28 octobre, il a égrené les jours de ce confinement forcé en publiant chaque jour sur les réseaux sociaux une photo de lui dans des situations souvent cocasses, ajoutant chaque fois un X au calendrier.

Iris Gagnon-Paradis
Iris Gagnon-Paradis La Presse

Une façon de témoigner avec humour — et une bonne dose d’ironie — de la détresse ressentie par les restaurateurs durant cette période.

« C’est une de mes employées qui a fait cette ardoise le premier jour, sans m’en parler. Quand j’ai vu ça, j’ai trouvé ça très drôle et ça m’a donné cette idée. C’est un peu ça la joke ; le chiffre 28, c’est un peu sorti de nulle part ! », raconte celui qui trouve dommage que les restaurateurs, qui ont énormément investi pour se conformer aux mesures sanitaires, soient encore montrés du doigt.

  • Jour 6 : les restaurateurs se sentent un peu perdus…

    PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE DOMINIC LAFLAMME

    Jour 6 : les restaurateurs se sentent un peu perdus…

  • Jour 18 : s’en remettre aux volontés divines

    PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE DOMINIC LAFLAMME

    Jour 18 : s’en remettre aux volontés divines

  • Jour 27 : au bout de sa patience…

    PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE DOMINIC LAFLAMME

    Jour 27 : au bout de sa patience…

  • Jour 30 : avec Junichi Ikematsu du Jun I, un restaurant de sushis fort réputé sur Laurier Ouest

    PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE DOMINIC LAFLAMME

    Jour 30 : avec Junichi Ikematsu du Jun I, un restaurant de sushis fort réputé sur Laurier Ouest

  • Jour 32 : un petit jeu pour passer le temps en compagnie d’Antonin Rivard-Mousseau, du Mousso.

    PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE DOMINIC LAFLAMME

    Jour 32 : un petit jeu pour passer le temps en compagnie d’Antonin Rivard-Mousseau, du Mousso.

  • Jour 34 : autour d’un café avec Jean-François Vachon, chef de L’Express

    PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE DOMINIC LAFLAMME

    Jour 34 : autour d’un café avec Jean-François Vachon, chef de L’Express

1/6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comme bien des gens dans l’industrie, Dominic Laflamme ne se faisait pas grande illusion sur la suite des choses. Alors que 28 jours supplémentaires se sont ajoutés au compte, il a eu l’idée de poursuivre ce petit exercice, mais en allongeant le mois d’octobre jusqu’au 54e jour.

« C’est un peu comme le jour de la marmotte, un deuxième mois d’octobre ! », pouffe-t-il. Pour cette deuxième série, il a décidé de se prendre en photo avec des chefs et restaurateurs qu’il aime bien, « des lieux mythiques, de gens qui nous manquent », dit-il, comme L’Express, le Jun I ou Le Mousso. Des photos qui font souvent rire, parfois jaune, mais qui nous font aussi espérer le retour de jours meilleurs.

Située rue Ontario, la pizzeria Heirloom continue de rouler à pleine vapeur pendant la pandémie, sept jours sur sept. Le comptoir Heirloom, dans Le Central, est aussi en action, ainsi que l’État-Major et le Quartier général, qui proposent plusieurs plats à la carte et des tables d’hôte à emporter.

> Consultez le site de la pizzéria Heirloom