Si vous êtes un fan de l’émission MasterChef avec Gordon Ramsay, le nom de Dino Angelo Luciano vous est sans doute familier : c’est lui qui avait remporté le grand titre de cette compétition culinaire en 2018. Le New-Yorkais, qui a été le tout premier chef végane à remporter MasterChef, a choisi Montréal comme ville d’adoption il y a quelques années. « Je suis d’abord venu en vacances une semaine et j’ai tellement aimé la ville que je suis revenu pendant six mois, puis encore et encore. J’aime vraiment la culture, les gens, l’architecture… et le fait que le monde aime vraiment la bouffe ici ! », explique-t-il.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Avec Le Mariachi, il ouvre son tout premier restaurant même si c’est un peu « fou » dans les circonstances actuelles. Il mène ce projet de front avec sa compagne, Sarah Tee (Bowhead, Umami Ramen), « une des meilleures chefs plant-based que j’ai rencontrées », assure-t-il. Ensemble, ils ont créé un lieu consacré à la cuisine sud-californienne, notamment d’inspiration mexicaine, mais mâtinée de l’influence culinaire de la côte Ouest. « J’ai passé la moitié de mon enfance dans le sud de la Californie, explique celui qui a des racines mexicaines, alors je suis complètement accro à la bouffe mexicaine. Depuis que je suis arrivé à Montréal, j’ai essayé à peu près tous les restaurants du genre, mais je n’en ai pas trouvé un à mon goût ! » Il a ainsi décidé de prendre les choses en main, tout simplement !

Même si les deux chefs sont véganes, l’idée n’était pas tellement de s’afficher comme un restaurant à base de plantes, mais simplement de proposer les meilleurs burritos, tacos et tortas en ville. « Au début, on était un peu entre les deux et on a commencé à tester des recettes, mais on s’est rendu compte que ce n’était pas nécessaire d’avoir de la viande. Nos recettes peuvent vraiment plaire à tout le monde », croit Sarah, ajoutant qu’absolument tout est fait maison, même les tortillas. On confirme que c’est assez spectaculaire (et à s’y méprendre), que ce soit les tacos « calmars » aux pleurotes marinés et frites, servis avec sauce romesco, salade de chou et daikon et crema au chimichurri, ou encore l’énorme burrito où se côtoient asada végétal (à base de soya et blé, vous n’y verrez que du feu), guacamole, oignons marinés, laitue et frites (oui !), dans la plus pure tradition californienne.

Le Mariachi ouvre officiellement ce dimanche, alors le court menu, incluant aussi des soupes, une torta du jour et des churros, sera offert en commande au comptoir, à emporter, et une petite section épicerie permettra de faire le plein de bières de microbrasserie, vins naturels et produits maison, comme des sauces ou la salsa verde. Caliente !

26, rue Bélanger

https://www.instagram.com/lemariachimtl/

Précision :
Dans la version de ce texte publiée dans La Presse+, il est indiqué que le restaurant ouvre ce samedi. Or, il ouvre ses portes ce dimanche.